Tesla dévalorise 170 millions de dollars en raison de la chute du prix du bitcoin.

Tesla a amorti la valeur de 170 millions de dollars (166 millions d’euros) de bitcoins détenus par la société au cours du premier semestre de cette année. C’est ce qui ressort des documents soumis par le constructeur américain de véhicules électriques à la SEC.

La société a indiqué la semaine dernière, lors de la publication de ses résultats trimestriels, qu’elle avait procédé à une dépréciation en raison de la chute du cours du bitcoin. Toutefois, le constructeur automobile n’a pas encore révélé le montant concerné.

Il s’avère maintenant qu’il s’agit d’une dépréciation de 170 millions de dollars. En effet, la plus grande crypto-monnaie du monde a déjà perdu environ 50 % de sa valeur cette année. Dirigée par le haut dirigeant Elon Musk, la personne la plus riche de la planète et un grand partisan des crypto-monnaies, Tesla a investi massivement dans le bitcoin par le passé.

Lire aussi:  Un grand groupe de logistique met en garde contre les retards dus à la manifestation des agriculteurs lundi.

En février de l’année dernière, Tesla a révélé qu’elle avait acheté pour 1,5 milliard de dollars de bitcoins. À la fin de l’année dernière, leur valeur s’élevait à environ 2 milliards de dollars, mais entre-temps, le prix de la monnaie numérique a fortement chuté.

Related articles

Share article

Derniers articles

L’acteur de « Batgirl » qualifie le patron de Warner Bros. de lâche et d’imbécile.

Alors que le film avait déjà été (en grande partie) tourné, Warner Bros. Discovery, dirigé par le PDG David...

Bande-annonce « Bandit » sur le tristement célèbre Bandit volant

La première bande-annonce a été dévoilée pour Bandit, un nouveau film d'Allan Ungar basé sur l'histoire vraie du tristement...

Un acteur espère une suite de « Prey » avec un super-héros célèbre.

Pourrait-il arriver que le DC Extended Universe ou le Chevalier Noir-aura un croisement avec la trilogie de la Prédateur-Franchise...
Lire aussi:  Gazprom insiste sur le fait que la réduction des flux de gaz est la faute de l'Occident.