L’Inspection s’inquiète du fait que les gens évitent les prestations par peur.

On estime qu’un ménage sur dix ayant droit à des prestations n’en fait pas la demande. C’est l’avis de la nouvelle Inspection des impôts, taxes et douanes (IBTD), qui se préoccupe de cette question. Le superviseur souhaite que l’on fasse davantage pour s’assurer qu’ils demandent bien des allocations de soins, de loyer ou de garde d’enfants.

Ceci est particulièrement important car les prix du gaz, de l’essence et de l’électricité, entre autres, ont fortement augmenté récemment.

L’Inspection parle d’un « groupe considérable » qui n’a pas recours aux suppléments. Dans le même temps, l’IBTD reconnaît que les chiffres disponibles sont datés et ne fournissent pas une image sans ambiguïté. Cela montre encore plus clairement que le sujet ne fait pas l’objet d’une attention suffisante, selon le superviseur.

Si les ménages ne demandent pas de prestations, c’est en partie parce que le système est trop compliqué. En outre, l’Inspection pense que le scandale autour de l’allocation de garde d’enfants, dans lequel des dizaines de milliers de parents ont soudainement dû rembourser beaucoup d’argent, a provoqué l’anxiété de certains ménages. Par conséquent, ils n’osent pas demander les prestations.

Lire aussi:  Just Eat Takeaway vend sa division brésilienne et le cours de son action s'envole.

A l’heure où le pouvoir d’achat est mis à mal par une inflation galopante, l’Inspection se demande qui va prendre en charge la lutte contre le non-recours aux prestations.

« Le montant manqué des suppléments, un droit pour de nombreux ménages, pourrait bien être beaucoup plus élevé que le montant que de nombreux ménages reçoivent aujourd’hui au titre de la compensation du pouvoir d’achat », écrit le régulateur. L’IBTD fait référence aux mesures prises par le gouvernement pour réduire les prix de l’énergie, telles qu’une réduction temporaire de la TVA à partir du mois prochain.

L’IBTD a été créé en réponse au scandale des allocations. Le nouveau superviseur dirigé par l’ancien membre du Parlement Bart Snels ne se contente pas d’examiner les méthodes de travail des organes d’exécution, mais aussi les lois et règlements et le rôle des ministères en tant que clients.

Related articles

Share article

Derniers articles

Comment jouer au blackjack ?

Le blackjack est un jeu de cartes très prisé aussi bien dans les établissements de jeux en ligne que physiques. À l’instar des autres...

La toujours belle Eva Mendes a une « mauvaise journée capillaire » sur des photos Insta.

La toujours belle Eva Mendes a une "mauvaise journée capillaire" sur les photos Insta ... du moins c'est ce...

La bande-annonce IMAX « Ant-Man et la Guêpe : Quantumania » en dit plus sur le petit super-héros.

Il y a quelques jours, la nouvelle bande-annonce du film Marvel Ant-Man and The Wasp : Quantumania a été...

Les Huit Montagnes » conquiert les cœurs des salles d’art et d’essai en Belgique et aux Pays-Bas

L'année écoulée a été un grand succès pour le cinéma belge. Après Zillion et Fermer Les chiffres de fréquentation...

Ce film de premier ordre que personne ou presque ne connaît, mais qui vaut vraiment la peine d’être vu.

Pendant 4 ans, Leonardo DiCaprio a été avec la très belle Camila Morrone. Cependant, elle est bien plus qu'un...