Le chef d’Eneco sur les problèmes de paiement : « Le silence avant la tempête, mais la tempête arrive ».

L’hiver prochain, les problèmes causés par les prix extrêmement élevés de l’énergie seront encore plus visibles. Les compagnies d’énergie estiment que les problèmes financiers de leurs clients ne feront qu’augmenter si le gouvernement ne prend pas de mesures supplémentaires. Chez Eneco, un ménage sur quatre est en retard dans le paiement de ses factures d’énergie.

« Nous sommes maintenant un peu dans le calme avant la tempête », a déclaré le chef d’Eneco, Ron Wit, mercredi, lors d’un entretien à la Chambre basse. Avec d’autres experts, il a informé les parlementaires sur le caractère abordable de l’énergie pour les ménages.

Ce silence s’explique par le fait que tout le monde n’a pas encore reçu sa facture finale de la compagnie d’énergie et que tout le monde n’a pas encore un contrat variable. Il s’agit d’une forme de contrat où les prix peuvent être ajustés dans l’intervalle. « Mais nous voyons cette tempête arriver », dit donc White.

Chez Eneco, un quart des clients ont un montant de versement trop faible et doivent payer un supplément s’il n’est pas ajusté. Dans 8 % des cas, ce montant est de 500 euros et dans 17 % des cas, il est même supérieur à 1 000 euros. « Si cela doit être réglé, cela entraîne potentiellement des dettes et des problèmes. Nous pensons que la situation va empirer », affirme le chef d’Eneco.

M. White a qualifié de douloureux le fait que les entreprises du secteur de l’énergie en bénéficient financièrement et a déclaré qu’il comprenait le sentiment « d’injustice et d’impuissance ». Le bénéfice d’Eneco est passé de 118 millions d’euros en 2020 à 209 millions l’année dernière.

La question de savoir si le cabinet en fait assez

Selon toute vraisemblance, le cabinet annoncera mardi prochain, à l’occasion du Prinsjesdag, que les entreprises qui réalisent de gros bénéfices précisément en raison du prix élevé du gaz devront payer des impôts supplémentaires. Cet argent sera réacheminé vers les ménages pour atténuer quelque peu les prix élevés.

Lire aussi:  Les taux hypothécaires remontent après une période de baisse

Les compagnies d’énergie travaillent actuellement avec le gouvernement sur un fonds d’urgence pour les clients qui ne peuvent plus payer leurs factures. On ne sait pas encore à quoi ressemblera ce fonds et qui pourra l’utiliser et quand.

Outre ce fonds d’urgence, le cabinet dispose d’un paquet de pouvoir d’achat de quelque 15 milliards d’euros prêt pour l’année prochaine. La seule question est de savoir si ce sera à temps et en quantité suffisante.

Lire aussi:  Un autre fournisseur d'énergie menace de faire faillite en raison du prix élevé du gaz

Nibud voit croître le groupe des personnes ayant des problèmes financiers

L’organisation d’éducation budgétaire Nibud constate déjà une forte augmentation du nombre de personnes ayant du mal à joindre les deux bouts. « Aussi du groupe qui n’avait aucun souci financier jusqu’à présent », déclare Arjan Vliegenthart, directeur de Nibud.

Les choix que les gens doivent faire sont angoissants, estime Mme Vliegenthart. « Nous entendons des histoires selon lesquelles les gens ne cuisinent plus. Ou bien ils n’allument pas du tout le chauffage l’hiver prochain et ont également annulé la dernière activité sportive de leur enfant. »

Pour les revenus les plus faibles, la prime à l’énergie de 1 300 euros a été créée cette année. Mais tout le monde n’y a pas recours, note le directeur de Nibud. Selon une enquête réalisée par le Nederlands Dagblad c’est le cas d’un ménage sur six dans les quatre plus grandes municipalités.

« Il est donc d’autant plus urgent de regarder au-delà des mesures actuellement en place. Nous constatons que les gens ne peuvent pas joindre les deux bouts en hiver sans une aide supplémentaire », a déclaré M. Vliegenthart.

Related articles

Share article

Derniers articles