Il n’y avait pas de place pour les épopées : Flamengo a gagné et est finaliste

L’optimisme magique a été de courte durée. Peut-être parce que c’était hors contexte. Bien sûr, les matchs se gagnent sur le terrain, cela ne fait aucun doute : mais que Vélez puisse inverser une série qui avait commencé 0-4 à Liniers, c’était comme trouver une licorne bleue en train de brouter dans le Parque Lezama. Mais El Fortín a fait preuve de fierté. Depuis le début. Ils ont joué une très bonne première mi-temps, ils ont tenu aussi longtemps qu’ils le pouvaient en seconde mi-temps, ils ont déjoué les pronostics : ils ont perdu, oui, mais ils ne se sont pas fait marcher dessus.

C’est une histoire de super-héros que Velez a dû construire dans le légendaire stade Maracana. Il n’était pas du tout facile d’entrer dans une demi-finale de Copa Libertadores, avec un résultat défavorable presque lapidaire (le 0-4 du match aller à Liniers pesait plus que cinq éléphants sur le dos). Mais Velez a encore surpris. Au match aller, ils avaient laissé la grande majorité des gens stupéfaits parce qu’ils avaient décidé d’aller jouer bâton à bâton contre l’une des équipes les plus hiérarchisées de toute l’Amérique, comme si un type était tombé sur Mike Tyson et l’avait frappé derrière la tête…

Pedro, la star de la série contre Velez (AP)

Pedro, la grande figure de la série contre Velez. (AP)

Mais à Rio de Janeiro, l’équipe de Liniers a montré une version très intéressante, du moins au début. Parce qu’ils n’ont pas cédé, mais ils n’ont pas non plus cédé : ils ont compris que le mieux était d’avoir les lignes ensemble, compactes, que tout le monde devait se déplacer en bloc pour éviter ces écarts qui, contre Fla, sont généralement décisifs.s. Matias de los Santos a bien fait, même s’il sera plus tard battu dans l’axe de l’égalisation, le cœur pur de Francisco Ortega pour fumer Everton Ribeiro et, aussi, s’envoyer en attaque, énorme Garayalde, pour voler, pousser et croire.

En effet, alors que personne ne s’y attendait, El Fortín a pris l’avantage sur un ballon que le milieu de terrain a volé à De Arrascaeta, l’a passé rapidement à Janson, qui l’a mis au milieu car la locomotive Pratto arrivait à toute vapeur. Bien sûr, ce score de 1-0 n’a guère été un chatouillement pour l’épopée, mais il a montré que Velez n’est pas allé au Brésil pour se conformer et faire du tourisme.

Mais cette première mi-temps quasi-idéale de l’équipe de Cacique Medina avait un petit défaut. Et oui. En effet, lors de l’une des rares apparitions lucides d’Everton Ribeiro, il a adressé un magnifique centre à Pedro, le même homme qui avait réalisé un triplé à Liniers, pour le placer dans le coin. Telle est la hiérarchie technique : l’attaquant du Flamengo a inscrit son 12e but en 12 matchs dans cette Copa. Un animal de but. Il est presque acquis que Tite lui donnera une chance dans l’équipe nationale du Brésil…

L’entraîneur Dorival Júnior a dû crier quelque chose à la mi-temps. Parce que Flamengo est sorti avec une attitude différente. Ils se sont relâchés. Vous avez vu cette version explosive et rapide qu’ils ont montrée tout au long de la Coupe : ce n’est pas pour rien qu’ils sont invaincus, avec 10 victoires et deux nuls. Mais Velez ne s’est pas laissé abattre. Ils ont obtenu un tir piqué de Florentín et ont maintenu l’intensité. El Cacique a fait bouger le banc pour faire entrer des jambes fraîches et voir s’ils pouvaient leur faire une nouvelle frayeur.

Lire aussi:  Le nouveau coéquipier de Manuel Lanzini, arrivé pour 60 000 000 d'euros
Lire aussi:  Simeone franchit une étape historique à l'Atlético de Madrid

Mais une fois de plus, les locaux ont sorti le magicien Pedro de son portefeuille, qui a servi Marinho pour porter le score à 2-1. C’était un autre coup qui a presque tout cassé. Dès lors, Fla s’est emparé du ballon et l’a fait courir à volonté. La fin était écrite depuis une semaine, mais la fierté de Velez est intacte : ils étaient à la hauteur.

Le rêve de Velez a pris fin, avec une défaite au Maracana. (AP)

Le rêve de Velez a pris fin, avec une défaite au Maracana. (AP)

Formations initiales

Statistiques du match

Related articles

Share article

Derniers articles