De plus en plus de personnes se font porter pâle parce qu’elles sont mentalement épuisées.

Le nombre de personnes qui se font porter pâle au travail a presque retrouvé son niveau d’avant la pandémie de corona. Mais la part de l’absentéisme dit « mental » y a en fait fortement augmenté. Selon les chiffres des prestataires de services de santé et de sécurité HumanCapitalCare et ArboNed, ce type d’absentéisme est désormais supérieur d’environ 10 % à celui de la même période en 2019.

« C’est beaucoup », déclare Jurriaan Penders, médecin du travail et directeur des affaires médicales de HumanCapitalCare. « Sur le nombre total de jours de maladie, la part de l’absentéisme pour raisons mentales est en constante augmentation. »

Il s’agit de l’absentéisme dû à une pression de travail élevée et au stress. « Ce qui est lié à l’étroitesse du marché du travail », explique M. Penders. Mais il y a aussi des personnes qui ne peuvent pas travailler parce qu’elles souffrent de dépression. « Le fait d’être moins détendu au travail a également une incidence sur ce point », ajoute-t-il.

Lire aussi:  Jetten : "Les gens veulent faire quelque chose pour le climat, mais ne savent pas comment".

Pourtant, l’absentéisme n’est pas exclusivement lié aux conditions de travail, estime le médecin du travail. « C’est toute la société. Les gens ont des soucis, luttent pour participer. La société exige beaucoup plus de nous. »

Selon Mme Penders, il y a non seulement plus de pression au travail, mais aussi plus de pression dans tous les domaines. « Tout le monde a un intérêt dans la cause et la résolution de ce problème », a-t-il déclaré.

En août, le total des congés de maladie était encore une fraction plus élevée qu’au cours du même mois en 2019. « Cette différence s’explique en grande partie par l’absentéisme des personnes atteintes de covidités à long terme. » La Corona ne joue plus guère de rôle dans l’absence de maladie.

Lire aussi:  Les employeurs regrettent la grève chez NS

Related articles

Share article

Derniers articles

Le bitcoin résiste malgré l’aversion au risque et l’attention se tourne vers Polkadot et Tether

Le marché des crypto-monnaies se maintient et les principaux tokens n'ont pas montré de mouvement significatif au cours des derniers jours de négociation, ce...

Le directeur d’Unilever, Alan Jope (59 ans), prendra sa retraite à la fin de l’année prochaine.

Le directeur général d'Unilever, Alan Jope, prendra sa...

Le secteur du tourisme attend 16 millions d’étrangers aux Pays-Bas cette année

Les Pays-Bas devraient accueillir environ 16 millions de...