Voici ce que le plafonnement des prix signifie pour votre facture d’énergie

Avec un plafonnement des prix du gaz et de l’électricité, le gouvernement veut atténuer la douleur des factures d’énergie qui s’envolent pour de nombreux ménages. Cette mesure devrait permettre d’éviter que des personnes soient abandonnées dans le froid l’hiver prochain. Bien que le plan n’ait pas encore été entièrement élaboré, Lakoom Info en énumère les principaux points à l’avance.

Que signifie exactement le plafonnement des prix ?

Cela signifie qu’il y aura un prix maximum pour le gaz et l’électricité. En l’état actuel des choses, il s’agira d’un maximum de 1,50 € par mètre cube de gaz et de 0,70 € par kilowattheure d’électricité. C’est particulièrement appréciable pour ceux qui paient actuellement des tarifs plus élevés. Il s’agit principalement de ménages ayant des contrats variables. Par exemple, ceux qui doivent actuellement payer 3 euros pour un mètre cube de gaz ne paieront bientôt plus que 1,50 euro en raison du plafonnement des prix.

Il y a des limites à cela : vous pouvez consommer au maximum 1 200 mètres cubes de gaz et 2 400 kilowattheures d’électricité par an. Dès que vous dépassez ce seuil, vous commencez à payer le taux spécifié dans votre contrat. Ainsi, toute personne qui consomme 1 500 mètres cubes de gaz en un an paiera le tarif de 1,50 euro sur les 1 200 premiers mètres cubes. Pour les 300 mètres cubes restants, vous paierez le tarif appliqué par votre fournisseur d’énergie, par exemple 3 euros.

Que se passe-t-il si mes tarifs sont inférieurs aux tarifs maximaux ?

Alors vous faites partie des chanceux et la mesure ne vous affectera pas maintenant. Il ne devient pertinent que lorsque vous devez passer à un nouveau contrat avec des tarifs potentiellement plus élevés.

Quand ce plafonnement des prix prendra-t-il effet ?

Le 1er janvier, le plafond devrait prendre effet et il restera en place pendant toute l’année. Mais le gouvernement tente déjà d’introduire une variante provisoire le 1er novembre. Ainsi, dans un peu plus d’un mois, vous devriez déjà pouvoir bénéficier du plafond.

Combien d’argent vais-je économiser grâce à cela ?

Cela dépend évidemment des tarifs de votre contrat actuel et de votre consommation annuelle de gaz et d’électricité. Mais l’exemple de calcul suivant donne une indication.

Supposons que vous consommiez 1 200 mètres cubes de gaz et 2 400 kilowattheures d’électricité l’année prochaine – soit exactement le maximum fixé par le gouvernement -, l’ensemble de votre consommation d’énergie se situe dans la limite du prix plafond. Vous paierez alors 1 800 euros pour le gaz (1 200 x 1,50 euros) et 1 680 euros pour l’électricité (2 400 x 0,70 euros). Au total, cela représente 3 480 euros par an, soit 290 euros par mois.

Notez donc que cela ne s’applique qu’à ceux qui paient actuellement des tarifs supérieurs au plafond de prix. Si votre contrat prévoit des tarifs plus bas, rien ne changera pour vous pour le moment.

Et si je ne peux toujours pas payer ?

Lire aussi:  Les conséquences de la grève en Hollande méridionale se font sentir dans tout le pays.

Le gouvernement a annoncé d’autres mesures pour aider les personnes en détresse financière. Cette année, par exemple, il existe un supplément énergétique de 1 300 euros pour les faibles revenus. Ce supplément sera également présent l’année prochaine. En outre, le salaire minimum et les avantages sociaux augmentent, tout comme les allocations de loyer et de soins de santé. En agissant ainsi, le gouvernement espère éviter que de nombreux ménages ne se retrouvent en situation de surendettement.

Pourquoi le cabinet suppose-t-il 2 400 kilowattheures d’électricité et 1 200 mètres cubes de gaz ?

Ces limites ont été choisies délibérément, car exactement la moitié des ménages néerlandais se situent en dessous de cette consommation. Le cabinet espère que les personnes qui consomment aujourd’hui davantage en raison du plafonnement des prix réduiront leur consommation. Cette mesure vise donc également à inciter les ménages à utiliser l’énergie de manière plus économique.

Lire aussi:  Le gouvernement veut faire fonctionner davantage les centrales au charbon pour éviter une pénurie d'énergie

Comment le tarif maximum pour le gaz et l’électricité a-t-il été déterminé ?

Le cabinet a estimé les tarifs du marché pour l’année prochaine. Le cabinet soupçonne que les tarifs moyens de l’année prochaine seront de 3 euros par mètre cube de gaz et de 0,90 euros par kilowattheure d’électricité. Les ménages dépensant généralement plus pour le gaz que pour l’électricité, le cabinet souhaitait réduire considérablement le coût du gaz. Ainsi, le tarif du gaz a été réduit de 50 %, tandis que le tarif de l’électricité n’est inférieur que de 22 %.

Je dépasse l’usage maximum pour des raisons médicales. Une exception sera-t-elle faite pour moi ?

Il n’en est rien. Dans ses réponses aux questions de la Chambre des représentants, le Premier ministre Mark Rutte déclare que les personnes dans cette situation peuvent utiliser les mesures mentionnées précédemment, telles que la surtaxe sur l’énergie et l’augmentation des allocations. Il mentionne également la possibilité de demander une aide spéciale. Il n’est pas fait mention d’une exception pour une consommation élevée pour des raisons médicales.

J’ai une pompe à chaleur, que signifie le plafonnement des prix pour moi ?

Ceux qui ont une pompe à chaleur dans leur maison consomment rapidement plus d’électricité que le plafond de 2 400 kilowattheures par an, tandis que la consommation de gaz est minime. Pourtant, dans la lettre parlementaire susmentionnée, M. Rutte semble laisser entendre qu’il n’y aura pas d’exception pour ce groupe.

Ainsi, il affirme que le plafonnement des prix s’adresse principalement aux ménages qui ont le plus besoin du soutien du pouvoir d’achat. En outre, le Premier ministre écrit qu’il est plausible « que même avec le plafonnement temporaire des prix, une pompe à chaleur (hybride) reste un bon investissement », notamment parce que le plafonnement des prix expire à la fin de l’année prochaine.

Les personnes raccordées au chauffage urbain (réseau de chaleur) ne semblent pas non plus devoir compter sur une exception. Selon M. Rutte, la consommation d’énergie dans ce cas s’écarte considérablement de la consommation moyenne.

Related articles

Share article

Derniers articles