Un résident de logement social sur quatorze a un revenu trop élevé

L’année dernière, environ 7 % des habitants d’un logement social avaient en fait un revenu trop élevé. Le groupe des locataires dits « biaisés » s’est réduit au cours des dix dernières années. En 2012, l’année de la première mesure, il y avait encore environ 12 % des locataires qui étaient de travers. Telle est la conclusion d’une analyse réalisée par ANP/LocalFocus sur la base d’une recherche récemment publiée par Statistics Netherlands, qui est effectuée tous les trois ans.

Les locataires obliques gagnent trop pour le logement social dans lequel ils vivent, qui est destiné aux personnes à faibles revenus. Lorsque les locataires ont reçu la clé d’un logement social, ils remplissaient les conditions de revenu. Entre-temps, ils ont commencé à gagner davantage, de sorte qu’ils sont désormais considérés comme des locataires de biais.

Dans le Brabant-Septentrional, le groupe des locataires déséquilibrés est relativement le plus important. En 2021, environ 9 % des habitants de cette province étaient enregistrés comme des locataires de travers. Gelderland suit avec 7 %. Les chercheurs ont également recueilli des chiffres sur les municipalités de plus de 100 000 habitants. Au sein de ce groupe, les villes d’Eindhoven, de Breda et de Zaanstad se distinguent par une proportion de locataires biaisés supérieure à la moyenne.

Lire aussi:  De même, l'entreprise d'aliments pour bétail ForFarmers n'entrera pas en discussion avec le Cabinet et Remkes.

Selon Marcel Trip, de l’Association néerlandaise du logement, l’image créée par le gouvernement selon laquelle les locataires de logements à loyers asymétriques sont aux premières loges est « injustifiée ». Selon le porte-parole, les locataires dont la politique locative est faussée sont souvent « des personnes qui gagnent un peu plus, et qui se retrouvent juste au-dessus du seuil de bas revenus ». Selon le Woonbond, il n’est pas clair pourquoi le pourcentage de locataires ayant des revenus artificiellement bas a diminué ces dernières années.

À partir du 1er juillet de cette année, les locataires en déséquilibre sont confrontés à une augmentation supplémentaire de leur loyer. Les personnes qui vivent seules dans une maison louée par la société et qui gagnent plus de 47 948 euros en 2020, doivent payer 50 euros de loyer en plus chaque mois. Ceux qui gagnent plus de 56 527 euros paient 100 euros de plus. Pour les familles, des limites de revenus plus élevées s’appliquent. L’année dernière, les loyers dans le secteur social, en relation avec la crise corona, pas augmenté.

Lire aussi:  La compagnie aérienne surinamaise SLM reprend ses vols vers Schiphol à partir de mercredi.

Related articles

Share article

Derniers articles

Après « Kung Fu Panda », « Shrek » a droit à une suite selon les fans.

A la fin de la semaine dernière, DreamWorks a annoncé qu'une quatrième Kung Fu Panda-Le film est en route....

De nouveaux clients pour HelloFresh malgré l’inflation et la fin des fermetures de magasins

La société de livraison de boîtes-repas HelloFresh a...

Voici à quoi ressemble Anya Taylor-Joy de « The Queen’s Gambit » sans maquillage.

On peut maintenant voir Anya Taylor-Joy dans The Menu. Ce thriller tourne autour d'un dîner et bien sûr, l'actrice...

La trois millionième Tesla sort de la chaîne de montage

La trois millionième Tesla vient de sortir de...