L’histoire inédite du gardien de but dansant de l’Australie

Andrew Redmayne est devenu le héros de l’Australie lundi dernier.s. Il a remplacé à la surprise générale Mathew Ryan à une minute de la fin de la 120′, seulement pour être présent lors de la séance de tirs au but contre le Pérou.. Et avec son style particulier, pas du tout orthodoxe, il a fini par jouer un rôle clé en arrêtant le penalty d’Alex Valera. Danse, spectacle, billet pour la Coupe du monde et fête. A suivre, un peu plus de son histoire en tant que joueur, avec des faits que vous ne connaissiez pas.

Redmayne s'envole et sauve le penalty (AP).

Redmayne s’envole et sauve le penalty (AP).

Bien qu’il ait toujours joué en tant que professionnel dans son pays d’origine.A l’âge de 15 ans, il a eu la chance de faire un essai pour Arsenal en Angleterre. Cependant, les Gunners ont choisi de signer le Polonais Wojciech Szczesny et Redmayne a laissé passer sa chance. Ainsi, il a rebondi d’un côté à l’autre sur le sol océanien (Central Coast Mariners, Brisbane Roar, Melbourne City, Western Sydney Wanderers, Sydney FC)avec très peu de pertinence. A tel point que, il y a cinq ans, il était sur le point de jeter les gants et d’aller travailler dans le café d’un ami, après avoir suivi un cours de barista.

« La confiance en soi est entrée en jeu, je ne pensais pas que j’étais assez bon, pour être honnête. C’était une étape assez difficile de ma vie. C’était financièrement viable de travailler dans le café d’un de mes amis et de faire l’université pendant la journée et probablement juste la NPL le soir. J’étais heureux de finir mon temps aux Wanderers et de retourner à Melbourne », avait-il déclaré à l’époque, cité dans un rapport du Guardian.

Au milieu d’un échange de joueurs, son arrivée à Sydney a signifié un avant et un après, avec Graham Arnold comme DT (actuel entraîneur de l’Australie).. Il l’a fait travailler avec son mentor John Crawley (aujourd’hui également chez les Kangaroos) et Redmayne a pris son envol. Il a pris la place de titulaire après le départ de Danny Vukovic pour la Belgique et a été déterminant, déjà avec son spectacle de penalty, Dans la Ligue australienne 2019 contre Perth Glory.. Et après cela, avec Arnold comme entraîneur, il a été appelé pour défendre le but de son pays. Il a maintenant joué trois matchs officiels, dont celui contre le Pérou, et à 33 ans, il participera à sa première Coupe du monde.

« Je ne peux pas prendre le crédit parce que les garçons ont couru pendant 120 minutes. Il ne s’agit pas seulement des 11 d’entre nous qui ont joué, mais aussi du banc, du personnel d’encadrement et de ceux qui ont fait partie de cette équipe. C’est un jeu d’équipe. Je ne mérite pas plus de crédit que les 27 autres qui sont ici. Lors de la présélection, nous savions que je pouvais changer les sanctions et pendant les deux ou trois semaines où nous étions ici, j’avais ça en tête. J’ai travaillé sur certaines choses, mais c’est une question de chance. Le travail a été fait et je suis reconnaissant à mes coéquipiers qui ont couru pendant 120 minutes. Je ne suis pas un héros, je joue juste mon rôle comme tout le monde l’a fait ce soir, c’est un travail d’équipe ».a déclaré le joueur de 194 centimètres après le match.

Les cafés devront encore attendre. Le Qatar l’attend dans quelques mois. Que le spectacle continue…

Related articles

Share article

Derniers articles

La trois millionième Tesla sort de la chaîne de montage

La trois millionième Tesla vient de sortir de...

La santé mentale oblige Tom Holland à faire un choix radical

Tom Holland n'a que 26 ans, mais il est déjà l'une des plus grandes stars d'Hollywood. Pourtant, ce n'est...

La trois millionième Tesla sort de la chaîne de montage

La trois millionième Tesla vient de sortir de...

Les 3 films les plus vus sur Netflix le week-end dernier

Pour beaucoup de gens, le week-end est le moment idéal, après une semaine d'école ou de travail chargée, pour...
Lire aussi:  Lorenzo a assumé : la Colombie ne sera pas Diaz et dix de plus