Le ministère intervient pour empêcher une entreprise chinoise d’accéder au réseau électrique néerlandais

Une entreprise chinoise a été exclue par le ministère des affaires économiques et du climat d’un appel d’offres pour la construction d’importantes infrastructures électriques en mer du Nord. Le ministère a décidé de le faire par crainte de risques pour la sécurité dus à l’ingérence du gouvernement chinois. Le ministère le confirme à NU.nl.

La société avait d’abord passé un contrôle de sécurité régulier. Lors d’un deuxième contrôle, « il s’est avéré que ce n’était pas tout à fait sûr après tout », selon un porte-parole. Il ne veut pas dire de quelle entreprise il s’agit.

La société chinoise a participé à l’appel d’offres pour des plates-formes de transformation en mer du Nord. L’électricité produite par les futurs parcs éoliens doit être acheminée à terre via ces « points d’alimentation en mer ». Comme ces parcs éoliens joueront un rôle important dans l’approvisionnement en électricité des Pays-Bas, les experts et les membres du Parlement craignent que des rivaux géopolitiques ne trichent.

Un porte-parole de TenneT, l’opérateur du réseau électrique offshore, déclare que certaines parties des plateformes de transformation ont été désignées comme infrastructures vitales par le gouvernement. Par conséquent, des exigences de sécurité plus strictes s’appliquent aux entreprises impliquées dans la construction.

Les « pipelines idiots » sont exemptés

Le ministère souligne que les entreprises chinoises ne sont pas totalement exclues de la construction du réseau électrique néerlandais. Par exemple, l’entreprise chinoise NingBo Orient est autorisée à poser les câbles d’un nouveau parc éolien en mer du Nord en collaboration avec Boskalis.

Selon le ministère, des exigences moins strictes s’appliquent à la pose de ces « câbles muets », qui ne donnent pas accès à des informations sensibles. Néanmoins, cela suscite également des inquiétudes. « Vous pouvez placer des capteurs que vous ne pouvez pas voir dans les câbles, avec lesquels les Chinois peuvent faire n’importe quoi », a récemment déclaré Alexander van der Lof, du groupe TKH, l’homologue du secteur, dans un article intitulé Het Financieele Dagblad (Le journal financier).

Une révision de la loi sur l’énergie permettra aux gestionnaires de réseau d’imposer à l’avenir des exigences de sécurité plus strictes aux appels d’offres, a écrit le ministre Rob Jetten (climat et énergie) dans une lettre adressée à la Chambre basse cette semaine. La loi doit encore être débattue, mais elle pourrait à terme permettre aux gestionnaires de réseau d’appliquer aux appels d’offres les mêmes règles que celles qui s’appliquent aux projets de défense.

Lire aussi:  Les trois grandes banques ajustent leur taux d'épargne

Les appels d’offres en mouvement

TenneT a annoncé jeudi qu’elle modifiait la procédure d’appel d’offres pour les nouvelles plates-formes de transformateurs. En raison de la croissance rapide du nombre de parcs éoliens en mer, les appels d’offres seront plus nombreux en même temps. Seules les entreprises ayant une expérience de ce type spécifique de plateforme seront autorisées à soumissionner, ce qui signifie que les entreprises chinoises ne seront plus éligibles.

Lire aussi:  Schiphol peut déployer deux cents agents de sécurité supplémentaires cet été

Ce changement n’est pas spécifiquement lié à la sécurité, explique Jorrit de Jong, porte-parole de TenneT. « Vous devez mettre tout cela en œuvre dans un laps de temps assez court. Vous voulez alors être sûr que vous avez des parties qui peuvent gérer cela », explique-t-il.

TenneT demande au gouvernement de préciser les conditions de sécurité applicables aux projets d’électricité. « Cela fait longtemps que nous voulons des lignes directrices ou des mesures pour nous aider à faire notre choix », dit-il.

Related articles

Share article

Derniers articles

Quel est le score réel de la nouvelle série Marvel « She-Hulk » sur Rotten Tomatoes ?

Hier, les premières critiques sont apparues en ligne et la plupart des critiques peuvent apprécier cette série comique marquante...

Pourquoi le premier film controversé de Jamie Foxx ne sortira jamais.

Jamie Foxx est bien sûr surtout connu en tant qu'acteur, mais en 2016, il a décidé de tenter sa...

Les brasseurs n’apprécient pas l’augmentation de la taxe sur la bière alcoolisée

Les brasseurs de bière néerlandais s'opposent à l'augmentation...

L’actrice de « Baywatch » propose une page OnlyFans passionnante

L'actrice Donna D'Errico, surtout connue pour BaywatchOn dirait qu'elle veut gagner un peu plus d'argent. L'actrice de 54 ans...

Millie Bobby Brown et Henry Cavill se cachent dans l’affiche de « Enola Holmes 2 ».

En 2020, Millie Bobby Brown a joué dans le film Netflix Enola Holmes. Le film sur le géant du...