Le Japon encourage les jeunes à boire pour soutenir l’économie

Les jeunes Japonais mènent un style de vie sobre dans lequel l’alcool ne joue pratiquement aucun rôle. En conséquence, le revenu des taxes sur le saké traditionnel, par exemple, est en baisse depuis des années. Et selon les autorités, cette tendance doit être inversée, écrit l’Agence européenne pour la sécurité maritime. BBC.

C’est pourquoi, à l’initiative des autorités fiscales, le concours Sake Viva ! a été lancé. Le concours demande aux jeunes de 20 à 39 ans d’imaginer une campagne qui devrait inciter les jeunes Japonais à boire davantage. Selon les autorités fiscales, c’est une bonne chose pour le secteur des boissons et pour l’État.

Lire aussi:  Shell perd un procès concernant la coopération russe avec Gazprom

Bien que le concours fasse référence au célèbre vin de riz japonais qu’est le saké, l’objectif est également d’ouvrir l’appétit du groupe cible pour le shochu (également une boisson à base de riz), le whisky, la bière ou le vin.

Le fait que l’on boive moins au Japon est lié au vieillissement de la population, mais aussi à un changement d’habitudes dû à la pandémie de corona.

Les recettes fiscales provenant de l’alcool se sont évaporées au Japon ces dernières années. En 1980, ils représentaient encore 5 % des recettes totales, mais en 2020, ce chiffre était tombé à 1,7 %.

Related articles

Share article

Derniers articles

Les mères plus âgées peuvent être la solution à la pénurie de main-d’œuvre

Les femmes qui commencent à travailler moins lorsqu'elles...

Eneco annonce maintenant une augmentation plus tôt, mais les prix augmenteront d’ici octobre

Eneco informera désormais ses clients 30 jours à...

Gazprom enregistre des bénéfices records en raison des prix élevés du gaz

Gazprom a enregistré des bénéfices records pour les...

Le prix du bitcoin chute, perdant 20 000 et l’ethereum renoue avec les pertes

Le marché des crypto-monnaies a commencé la journée avec des hausses importantes au cours des dernières 24 heures. Le bitcoin a franchi la barre...
Lire aussi:  Travailleurs en grève : voici ce que les entreprises peuvent faire contre la pression au travail