L’ADE confrontée à une pénurie de personnel et à une crise des coûts, la facture énergétique à venir | Economie

Près de deux cents lieux ouvrent leurs portes aux fêtards du monde entier à l’occasion de l’Amsterdam Dance Event (ADE) cette semaine. Pourtant, il n’y a pas qu’une atmosphère de fête dans la vie nocturne d’Amsterdam. La pénurie croissante de personnel et la crise des coûts marquent également l’ADE de leur empreinte.

Par Noémi van de Pol

C’est la première fois, après deux ans, que l’événement retrouve son rythme de croisière. Bien que le festival ne souffre pas de mesures corona cette année, cette édition n’est pas non plus sans inquiétude. Les coûts pour les clubs et autres entreprises d’accueil augmentent rapidement en raison de l’inflation élevée.

« Nous avons déjà augmenté les prix des boissons et des billets il y a un certain temps », déclare Jurry Oortwijn, porte-parole du Paradiso pop. Et bien que la consommation d’électricité soit plus importante pendant l’ADE en raison des spectacles de lumière élaborés et des heures d’ouverture plus longues, le Paradiso ne veut pas recommencer. « Une bière coûte déjà 3,15 euros chez nous. Nous pensons que c’est assez cher maintenant. »

Pourtant, la forte hausse des prix du gaz et de l’électricité n’est pas le plus gros poste de dépense de la scène associative d’Amsterdam. Certains des sites participant à l’ADE ont encore des contrats d’énergie en cours, selon un tour d’horizon de Lakoom Info.

Il reste à savoir si cela aura une incidence sur la prochaine édition de l’ADE. « Normalement, nous dépensons environ 500 à 700 euros par nuit pour le gaz et la lumière », explique Bart Elshof, chef du marketing du club WesterUnie.

Ce montant devrait augmenter fortement après le 1er janvier, date d’expiration du contrat énergétique du club. « Ensuite, nous devons commencer à nous demander si cela vaut la peine d’ouvrir si nous ne sommes pas complètement complets », dit-il.

Il est clair que l’augmentation de la facture énergétique sera un véritable défi, déclare Arthur van Beek, l’un des fondateurs de la maison culturelle Sexyland World à Amsterdam Noord. En particulier pour les petites entreprises, cela se fera bientôt sentir. « Mais nous ne pouvons tout simplement pas regarder dans une boule de cristal, donc nous devons encore voir ce que l’avenir nous réserve. »

Lire aussi:  Les maisons deviennent plus vertes, mais la durabilité des maisons les moins vertes reste à la traîne
Lire aussi:  Les maisons deviennent plus vertes, mais la durabilité des maisons les moins vertes reste à la traîne

Pas assez de personnes chargées de l’éclairage et du son

La crise de Corona a également modifié les effectifs de nombreux lieux de divertissement. « De nombreux techniciens se sont recyclés », explique M. Oortwijn.

Cela joue également un rôle dans la programmation de l’ADE cette année. Le Paradiso avait l’habitude d’avoir parfois cinq spectacles par jour pendant l’événement, maintenant il y en a trois. « C’est parce que nous n’avons pas assez de personnel pour l’éclairage et le son. Et ce n’est pas facile à résoudre. Le personnel de bureau peut très facilement passer derrière le bar une fois. Mais je ne peux pas remplacer le gars du son. »

L’ADE n’a pas non plus échappé aux mesures corona. Par conséquent, l’année dernière, il n’était pas clair pendant longtemps si l’événement pouvait avoir lieu. « Lorsque cela a enfin été clair, l’ADE a été jetée par terre en quatre semaines environ », déclare M. Elshof. « Nous sommes devenus beaucoup plus flexibles depuis Corona de toute façon. »

Normalement, la plupart des entrepreneurs auraient déjà été occupés par la fête du Roi. Maintenant, beaucoup attendent de voir ce qu’il en est. M. Elshof n’est donc pas encore très préoccupé par l’ADE de l’année prochaine. « Pour le même argent, nous serons dans une crise complètement différente d’ici là », dit-il.

Le comportement des visiteurs a également changé

Les clubs d’Amsterdam ont remarqué que le comportement des visiteurs en matière de vie nocturne a également changé. Bien que la plupart des soirées de l’ADE soient complètes, le mercredi et le jeudi sont plus difficiles à remplir que lors des éditions précédentes.

Selon M. Elshof, les visiteurs ont également moins à dépenser. « Alors une nuit de marche est la première chose que vous réduisez. »

Sinon, cela ressemble un peu aux éditions précédentes de l’ADE, estime Oortwijn. Il a remarqué que les gens ont acheté des billets pour les spectacles de cette année. « C’est un peu l’état d’esprit que nous avons développé pendant la corona de toute façon. Les gens pensent à court terme. Nous sommes devenus un peu habitués à ce que quelque chose ne se produise pas à la dernière minute. Nous nous comportons en conséquence. »

Eerder

  • 01 sep 2022 om 09:39

    Carl Cox, Eric Prydz en Bakermat komen naar Amsterdam Dance Event

    Carl Cox, Eric Prydz en Bakermat komen naar Amsterdam Dance Event


Lees meer over:

EnergieADEEconomieKostencrisis



Related articles

Share article

Derniers articles

Comment jouer au blackjack ?

Le blackjack est un jeu de cartes très prisé aussi bien dans les établissements de jeux en ligne que physiques. À l’instar des autres...

La toujours belle Eva Mendes a une « mauvaise journée capillaire » sur des photos Insta.

La toujours belle Eva Mendes a une "mauvaise journée capillaire" sur les photos Insta ... du moins c'est ce...

La bande-annonce IMAX « Ant-Man et la Guêpe : Quantumania » en dit plus sur le petit super-héros.

Il y a quelques jours, la nouvelle bande-annonce du film Marvel Ant-Man and The Wasp : Quantumania a été...

Les Huit Montagnes » conquiert les cœurs des salles d’art et d’essai en Belgique et aux Pays-Bas

L'année écoulée a été un grand succès pour le cinéma belge. Après Zillion et Fermer Les chiffres de fréquentation...

Ce film de premier ordre que personne ou presque ne connaît, mais qui vaut vraiment la peine d’être vu.

Pendant 4 ans, Leonardo DiCaprio a été avec la très belle Camila Morrone. Cependant, elle est bien plus qu'un...