La vente de cyclomoteurs à moteur à essence n’est pas interdite à partir de 2025

La vente de motos à moteur à essence ne sera pas interdite à partir de 2025. Dans l’accord sur le climat, il a été convenu qu’à partir de cette date, seuls les modèles électriques pourront être vendus, mais les règles de l’UE font obstacle à ce projet.

« Les États membres ne peuvent pas simplement décider d’interdire les ventes, car cela est contraire au marché intérieur », a déclaré à Lakoom Info un porte-parole du ministère des infrastructures et de la gestion de l’eau.

Le ministère va maintenant chercher « des mesures alternatives pour stimuler davantage l’électrification des cyclomoteurs et atteindre ainsi l’objectif de l’accord sur le climat ». La secrétaire d’État Vivianne Heijnen veut en informer la Chambre basse au plus tard à l’automne.

Au cours des quatre premiers mois de cette année, 43,5 % des cyclomoteurs nouvellement vendus étaient électriques, selon les chiffres de l’association RAI, de BOVAG et du centre de données RDC. Dans la catégorie des cyclomoteurs, dont la vitesse maximale est plus élevée, le pourcentage est légèrement supérieur.

Bruxelles est également nécessaire pour un cyclomoteur sans émissions

Le cabinet espère qu’à partir de 2030, seuls les cyclomoteurs sans émissions pourront être vendus, mais pour cela aussi, il dépend de la législation européenne. Le cabinet précédent avait déjà essayé de faire mettre sur la table de Bruxelles une interdiction des cyclomoteurs à moteur à combustion. Cependant, il n’y a pas eu « de soutien politique suffisant au niveau de l’UE », déclare le porte-parole.

Lire aussi:  Le Sénat américain approuve un paquet climatique historique de 430 milliards USD

« Il est possible que la conclusion d’un accord européen sur l’élimination progressive des voitures particulières à moteur à combustion d’ici 2035 entraîne un nouvel élan pour réussir également à attirer l’attention de l’Europe sur l’élimination progressive du cyclomoteur (non électrique). »

L’association professionnelle BOVAG estime qu’aucune loi n’est nécessaire pour que les cyclomoteurs et scooters électriques deviennent la norme. « L’offre est là, la qualité est conforme aux normes, ils sont abordables », déclare un porte-parole. « Ce que vous n’avez pas besoin de faire respecter par la loi ou le règlement, vous ne devriez pas le faire. Cela va déjà très vite. »

Related articles

Share article

Derniers articles

Les entrepreneurs ont du mal à garder la tête hors de l’eau en raison des coûts élevés | Economie

La vie quotidienne est devenue nettement plus chère ce mois-ci encore, et de nombreux chefs d'entreprise s'en aperçoivent également. Ils doivent souvent répercuter ces...

Plus de fuites de gaz du gazoduc Nord Stream 2 | Economie

Plus aucun gaz ne fuit du gazoduc Nord Stream 2. C'est ce qu'a déclaré samedi un porte-parole de la société éponyme à l'origine des...

Gazprom cesse de fournir du gaz naturel russe à l’Italie | Economie

Le groupe gazier public russe Gazprom ne fournira plus de gaz naturel à l'Italie, selon la société pétrolière et gazière italienne Eni.Eni dit avoir...

Comment faites-vous pour joindre les deux bouts ? Kevin (28) : Je ne peux plus payer les frais de scolarité et les dépenses de...

Les produits alimentaires sont de plus en plus chers, tout comme l'énergie et l'essence. Il est difficile pour les primo-accédants de trouver un logement....

Première convention collective importante ouverte : l’industrie de la maintenance gagne 10,3 % | Économie

La première grande convention collective de notre pays a été cassée pour fixer le pouvoir d'achat des travailleurs. Environ 16 000 employés du secteur...
Lire aussi:  La consultation entre les syndicats et NS échoue : le trafic ferroviaire sera définitivement interrompu vendredi