Hamraoui a rompu son silence : « Ils voulaient me casser les jambes ».

L’affaire Kheira Hamraoui ajoute un nouveau chapitre après l’acte de violence scandaleux de novembre 2021. Le milieu de terrain du Paris Saint-Germain a été victime d’une agression brutale qui aurait été organisée par sa coéquipière de l’époque, Aminata Diallo.qui a été ré-arrêté ce vendredi pour poursuivre l’enquête. Maintenant, il y avait un une clause de non-responsabilité forte sur les médias sociaux.

Hamraoui a rompu son silence après l’arrestation de Diallo et de trois hommes qui pourraient être impliqués dans les griefs. « Après de longs mois de souffrance, j’ai décidé de sortir du silence. Je n’oublierai jamais cet après-midi du 4 novembre 2021 ».lit le début de la publication, qui était accompagnée de des images des blessures qu’il a subies.

Diallo, sur sa présentation au PSG.

Diallo, sur sa présentation au PSG.

DÉCLARATION DE KHEIRA

« Cela me tourmente nuit et jour. Cette nuit noire qui a changé ma vie personnelle et professionnelle, ma vie en tant que femme et en tant que footballeur. Cette triste nuit où Je pensais que j’allais mourir. quand deux hommes en cage m’ont forcé à sortir d’un véhicule. Ils m’ont juste jeté des barres de fer en visant essentiellement le bas de mon corps », a-t-il poursuivi.

En outre, il a fait une forte révélation : « Cette nuit-là, Son objectif était simple : éliminer par une violence extrême mon outil de travail en me cassant les jambes et en mettant fin à ma carrière. Après cette expérience traumatisante qui est devenue une injustice absolue, j’ai été victime d’une étonnante cabale médiatique visant à ternir mon image et ma vie privée ».

Kehira réclame justice (Franck FIFE et Paul VERNON / AFP)

Kehira demande justice. (Franck FIFE et Paul VERNON / AFP)

« Le but était d’éloigner l’opinion publique de la vérité : Je suis une victime. Certainement innocent, sauf probablement pour se vautrer dans le silence qui siège dans ma modestie. Et d’avoir laissé faire un buzz médiatique d’une violence inouïe qui m’a détruit, moi et mes proches », a-t-il ajouté.

Et il a fait une sévère mise en garde : « Pendant de très longs mois après mon agression, j’ai été injustement insultée sur le terrain, harcelée sur les réseaux sociaux et menacée de mort. Cependant, j’ai essayé de m’accrocher à ma passion et de rester professionnel »..

Certaines des images qu'il a partagées sur les médias sociaux.

Certaines des images qu’il a partagées sur les médias sociaux.

« Cette période est certainement l’une des plus difficiles de ma vie en tant que femme et en tant qu’athlète de haut niveau. Autant dire que l’aventure de l’équipe de France, si importante pour moi, s’écrit désormais sans moi. Aujourd’hui, je fais confiance à la justice pour que la vérité éclate et que mon honneur soit lavé. J’ai hâte que mon nom soit à nouveau associé uniquement aux pages sportives et non aux affaires judiciaires », a-t-il poursuivi.

Lire aussi:  Le FC Barcelone voit dans le Mexicain un "talent impressionnant" et voudrait l'acheter en 2023.

« Ce que j’ai vécu ces trois mois est une grande leçon de vie. Maintenant, je n’aspire qu’à redécouvrir le plaisir de jouer. Et pour continuer à gagner. Car s’il y a une chose qui n’a pas changé en moi après ce drame, c’est l’ambition que je ressens, tant pour mes objectifs que pour ceux de mon pays », a-t-il conclu.

SON AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ

DIALLO ARRÊTÉ

Aminata Diallo, ancienne joueuse du PSG, actuellement sans club, a été ré-arrêtée pour la mystérieuse agression de Hamraoui en novembre 2021. L’arrestation de Mme Diallo, la deuxième depuis l’année dernière, où elle avait été interrogée puis relâchée sans charge, s’ajoute à celle de quatre autres hommes arrêtés entre mercredi et jeudi.

Lire aussi:  Martín Benítez en prêt pour la quatrième fois consécutive

Au moins trois d’entre eux ont admis avoir été présents sur les lieux de l’attaque, mais aucun n’a confirmé être l’auteur des coups de barre de fer. Les détails des interrogatoires menés par la Brigade de répression de la délinquance organisée de la police judiciaire (PJ) dans le cadre d’une enquête coordonnée par le parquet de Versailles n’ont pas été rendus publics.

La justice avance dans l'affaire. (AP/Mark Humphrey)

La justice avance dans l’affaire. (AP/Mark Humphrey)

Mme Hamraoui a été attaquée dans la nuit du 4 novembre alors qu’elle se trouvait dans une voiture conduite par son coéquipier du PSG de l’époque, M. Diallo. Le véhicule a été intercepté par les agresseurs, qui ont fait sortir Hamraoui de la voiture et l’ont frappée avec une barre de fer sur les jambes, tandis qu’ils la raillaient en lui demandant « si elle aimait coucher avec des hommes mariés ».

Près d’un an après cette agression, plusieurs hypothèses ont été avancées, parmi lesquelles une prétendue rivalité footballistique entre Diallo et Hamraoui, qui se disputaient également le poste en équipe de France, ou une vengeance pour la relation que la femme agressée entretenait avec l’ancien joueur du FC Barcelone, Eric Abidal, qu’elle a côtoyé à Barcelone lorsqu’elle était joueuse au club et qu’il était directeur sportif.

Related articles

Share article

Derniers articles

Le plafonnement des prix du pétrole russe pourrait être retardé

Les pays de l'UE peinent à se mettre...

Hoskinson pense que « Cardano va changer le monde » et regrette les critiques d’Ethereum

Charles Hoskinson, fondateur de Cardano, estime qu'il existe un antagonisme inutile dans l'espace des crypto-monnaies. Cela a été exprimé à travers un fil de...