A haute Voix : Un Peuple, un Destin

A haute Voix
Un Peuple, un Destin

Par Fayçal Charif

Un peuple à qui on a ôté la plaisir de naître, la joie de vivre et la fierté d’être. Même le sourire est devenu rare encore moins le rire. Les années de la peur et de la terreur ont laissé des traces, des plaies sur lesquelles le peuple tente vainement de se relever. Il n’a pu qu’essuyer ses larmes, pour rêver de renaître et de revivre à nouveau !

La joie du peuple n’est plus. 1962 est devenue une date lointaine, un souvenir nostalgique. Elle est loin derrière, l’euphorie, la joie et la liesse du peuple pour son indépendance.

Au milieu du peuple, les jeunes… et une jeunesse enviée. Toute cette belle jeunesse a été oubliée, délaissée, sacrifiée. Une jeunesse incomprise des années durant.

Certains états, beaucoup de pays, d’autres cultures, nous font soupirer et nous disent que : « Si cette jeunesse était ailleurs elle ferait des miracles !!! »

Pourquoi à chaque fois…le peuple et sa jeunesse prennent à témoins nos valeureux martyrs !!! Pourquoi on chante l’hymne national avec toute cette fougue et cette détermination ? Est-ce un message de la part du peuple ? de la part de notre jeunesse ?

Il faut puiser dans l’énergie de ce peuple, c’est le seul salut de la nation Algérie.

Mais le peuple est méprisé par ses gouvernants, et nos gouvernants restent sourds, muets et aveugles. Ils n’écoutent jamais les cris de douleur et la frustration de la jeunesse et ne comprendront jamais la détresse de la société.

Le grand questionnement c’est : « Pourquoi nos gouvernants ne sont pas à la hauteur de ce peuple !! »

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *