Les supermarchés perdent des ventes car les consommateurs sont plus souvent en déplacement

Les supermarchés feront un peu moins de chiffre d’affaires cette année qu’en 2021, car la mobilité des consommateurs a augmenté. Le cabinet d’études IRI prévoit que les ventes des supermarchés se termineront par une légère baisse de 0,5 % par rapport à l’année dernière. Ensuite, les ventes augmenteront à nouveau d’environ 2 % en 2023.

Une autre baisse est attendue en 2024 car à partir de cette année-là, les ventes de tabac devraient disparaître des ventes en supermarché.

« Dans les prévisions pour les années à venir, nous avons supposé un scénario dans lequel aucune mesure restrictive de type corona ne s’applique plus », explique Rini Emonds, business consultant retail à l’IRI. « Durant l’été 2022, malgré le fait que davantage de personnes seront en vacances à l’étranger, nous prévoyons des ventes un peu plus élevées que l’année dernière. Après l’été, nous prévoyons une nouvelle baisse des volumes, mais un chiffre d’affaires inchangé en raison de la hausse des prix. En décembre, les ventes seront en baisse par rapport à l’année dernière, car nous avons dû faire face à un verrouillage complet à ce moment-là. »

Lire aussi:  Les supermarchés de Dirk gèlent une petite partie des prix pour lutter contre l'inflation

La croissance des ventes pour 2023 devrait être légèrement inférieure à la moyenne des dernières années, soit environ 2 % par rapport à 2022.

Une baisse est attendue en 2024, car les supermarchés pourraient ne plus vendre de tabac. Cela signifierait la disparition de quelque 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Lire aussi:  Les supermarchés de Dirk gèlent une petite partie des prix pour lutter contre l'inflation

Related articles

Share article

Derniers articles