La Russie souhaite désormais que le gaz liquide de Sakhaline-2 soit payé par la Gazprombank.

La Russie a demandé aux acheteurs de gaz liquéfié (GNL) provenant du projet pétrolier et gazier Sakhaline-2 de payer la facture via Gazprombank, écrit l’agence de presse. Bloomberg. Le Japon, en particulier, est un client important pour le GNL issu de ce projet, auquel Shell participe également.

Début août, la Russie a pris des mesures pour que le projet soit désormais exploité par une partie russe, alors qu’il s’agissait auparavant d’une entité basée aux Bermudes. L’opération est désormais entre les mains de Sakhalin Energy, dont Gazprom détient un peu plus de la moitié des parts.

Lire aussi:  L'accord européen sur les économies de gaz ressemble à un tigre édenté

Le Japon, ainsi que la Corée du Sud et Taïwan, sont maintenant confrontés au dilemme suivant : peuvent-ils se conformer à cette exigence en raison des sanctions contre la Russie, ou risquent-ils de manquer de GNL ?

En réponse à l’incursion de la Russie en Ukraine, Shell a déjà annoncé qu’elle se retirerait du projet pétrolier et gazier Sakhaline-2. Le projet global est l’un des plus importants de ce type au monde.

Related articles

Share article

Derniers articles

Les mères plus âgées peuvent être la solution à la pénurie de main-d’œuvre

Les femmes qui commencent à travailler moins lorsqu'elles...

Eneco annonce maintenant une augmentation plus tôt, mais les prix augmenteront d’ici octobre

Eneco informera désormais ses clients 30 jours à...

Gazprom enregistre des bénéfices records en raison des prix élevés du gaz

Gazprom a enregistré des bénéfices records pour les...

Le prix du bitcoin chute, perdant 20 000 et l’ethereum renoue avec les pertes

Le marché des crypto-monnaies a commencé la journée avec des hausses importantes au cours des dernières 24 heures. Le bitcoin a franchi la barre...
Lire aussi:  SNS et ASN suivent leurs concurrents en supprimant les taux d'intérêt négatifs