Washington : L’Obamacare se maintient

Washington

L’Obamacare se maintient

Synthèse par : Abdelkader DJEBBAR

Il s’agissait d’une promesse importante de sa campagne. Donald Trump vient de baisser les bras. Il a même jeté l’éponge au milieu du ring. Il n’a pas convaincu sur l’abrogation de l’Obamacare, la refonte de l’assurance-maladie signée par Barack Obama. Les 430 membres de la Chambre des représentants devaient se prononcer, vendredi 24 mars. Le président américain a finalement demandé aux chefs de file républicains de la Chambre des représentants de ne pas procéder au vote. “Nous l’avons simplement retiré”, a-t-il annoncé à un journaliste du Washington post.

Le président américain, après d’innombrables réunions pour vendre son plan, avait décidé, jeudi 23, de mettre fin aux marchandages et lancé un ultimatum à son camp : approuvez la réforme, ou laissez l’Obamacare en place. Le pari du milliardaire était que les républicains n’oseraient pas faire échouer la première grande loi du mandat, et se fâcher avec lui.

Mais M. Trump, selon ses détracteurs, a sous-estimé l’impact réel de la réforme, qui souhaite sabrer les aides publiques aux personnes qui n’ont pas d’assurance santé grâce à leur employeur, et doivent financer elles-mêmes leur couverture. Quelque 14 millions de personnes seraient concernées. Plusieurs républicains modérés ont donc fait défection, empêchant au président de trouver une majorité pour le vote.

La mine sombre, Sean Spicer, porte-parole de la Maison-Blanche, n’a pas explicitement reconnu que le vote se présentait mal, plus tôt, mais a clairement laissé entendre que l’exécutif se préparait à un revers.

Donald Trump «a fait tout ce qui était possible» pour que la loi passe, a-t-il affirmé.  Si le compte n’y est pas, pourquoi maintenir le vote ? «Je ne vais pas dévoiler notre stratégie», a-t-il répondu.

Le scrutin des 430 membres de la Chambre des représentants (193 démocrates et 237 républicains) était toujours prévu peu après 14 h 30. Mais le nombre de républicains ayant annoncé leur opposition dépasse la trentaine, ce qui assurerait une défaite, la minorité démocrate étant totalement opposée.

A.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *