L’UA compte sur l’Afrique australe pour trouver une solution à la crise au Zimbabwe

L’UA compte sur l’Afrique australe pour trouver une solution à la crise au Zimbabwe

WASHINGTON – L’Union africaine (UA) compte sur les efforts de l’Afrique australe pour trouver une solution à la crise au Zimbabwe, a déclaré jeudi à la presse à Washington son commissaire pour la Paix et la Sécurité Smaïl Chergui.

“Nous soutenons totalement les efforts de la SADC (Communauté de développement d’Afrique australe)”, a-t-il dit, “nous suivons leurs efforts en temps réel”.

“Pour l’instant, nous espérons que la SADC réussira à apaiser les tensions et à promouvoir une solution, une solution pacifique à ce qui se passe là-bas”, a-t-il ajouté en marge d’une rencontre entre la Commission de l’UA et le département d’Etat américain.

La situation était confuse jeudi au Zimbabwe, où l’armée a pris le contrôle de Harare, la capitale, mais où le président Robert Mugabe, placé en résidence surveillé, refuse de renoncer au pouvoir.

La SADC, dont des émissaires ont pu rencontrer le président âgé de 93 ans, s’est réunie en urgence jeudi au Botswana, où elle a appelé les protagonistes de la crise “à régler les défis politiques par des moyens pacifiques” en respectant la Constitution du Zimbabwe. L’organisation régionale a annoncé la tenue d’un “sommet extraordinaire”, sans fixer de date.

A Washington, Smaïl Chergui s’est montré moins alarmiste que le président en exercice de l’UA, le chef de l’Etat guinéen Alpha Condé, qui avait dénoncé “un coup d’Etat”. “Au moment où nous parlons, le Parlement est toujours en fonctions et continue de travailler, le gouvernement continue de travailler, il n’y a pas de signes de violences dans le pays”, a semblé relativiser le commissaire de l’organisation panafricaine, tout en assurant rester “vigilant”.

A ses côtés, un haut responsable du département d’Etat américain chargé des affaires africaines, Donald Yamamoto, a dit partager la position de l’UA et a plaidé, au-delà de la crise actuelle, pour que le Zimbabwe adopte des réformes économiques, politiques et constitutionnelle afin d’obtenir une levée des sanctions américaines le visant.

Aps

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *