Lakoom-info
Lina Doran-word 05 03 2016

Culture / Musique Interview : Lina Doran « Je veux rêver et faire rêver »

Culture / Musique Interview : Lina Doran 

« Je veux rêver et faire rêver »

 Propos recueillis par Fayçal Charif
Elle fait toute, et bien, autour de la musique. Elle écrit, compose et interprète. Sur scène, c’est une voix chaleureuse et sensuelle qui se dévoile, invitant au voyage et au rêve. Dans le contact, elle est sensible et ses mots se terminent toujours par un beau sourire.
Fille d’El-Bahia Wahran (Oran), elle est venue au monde au milieu de deux passions, celle de sa mère Rabia Djelti, la poésie, et celle de son père Amine Zaoui, l’écriture. De l’Algérie, où elle a passé une partie de son enfance, elle ira s’installer en France pendant les dures années du terrorisme. Nous avons rencontré Lina Doran, qui a ouvert son coeur et son répertoire pour nous.

– Vous êtes la fille de la poétesse et de l’écrivain, il était dit que vous alliez être dans le monde de l’art ?

Ma mère et mon père ont toujours été là pour mon moi. Des parents à qui je dois ce que je suis aujourd’hui. Ils ont toujours su me protéger, chacun à sa manière. Vivre avec une mère poétesse et un père écrivain est une chance. Ils m’ont permis à travers leur art de découvrir le beau. Mais il n’était pas dit que j’allais être comme eux. Eux même voulaient que je sois moi même et que je fasse ce que j’aime. J’ai aimé la musique et je suis devenue artiste, non pas par la force des choses mais par amour, conviction et par la persévérance.

 – Comment êtes-vous devenue artiste ?

 A vrai dire je ne me suis jamais vraiment posé la question, j’ai l’impression que tout s’est fait naturellement. Depuis le jour où j’ai chanté au concert de fin d’année à l’école primaire de Staali à Oran, je ne me suis jamais vue faire autre chose. Pendant mes études universitaires j’ai connu beaucoup d’aventures musicales : Chanter du Jazz à West Village au cœur de New-York, faire partie d’un choral gospel à Londres  découvrir la région de l’Andalousie en Espagne, l’endroit où j’ai écrit ma première composition « Almeria ». Il y a eu aussi des rencontres avec des artistes qui m’ont beaucoup apporté… et très vite le jour où j’ai chanté pour la première fois mes compositions est arrivé. C’était dans la salle mythique du Sunset-Sunside de Paris. Bref tout s’est passé tellement vite! Ce sont des aventures très intenses qui nourrissent mon inspiration, ma création et ma musique.

Que représente la musique pour vous ?

La musique pour moi est une passion dévorante. Il m’arrive de passer des journées entières sans sortir de mon studio et lorsque je termine un enregistrement, la première question que je pose autour de moi c’est  » Quel jour sommes nous déjà !?  » C’est aussi un moyen de communication, car la musique est un langage universel, le langage de l’émotion. Et puis il y a les concerts… c’est fou de préparer un spectacle pendant des mois et des mois pour une heure ou deux de représentation, mais ça vaut le coup : Ce moment partagé avec mon public est tellement intense et magique que j’oublie tout le reste.

– Quel artiste vous a le plus influencé au début de votre carrière ?

 Je n’ai jamais cherché à ressembler à un artiste en particulier, même si il est évident que beaucoup m’ont influencé. Je pense à Oum Keltoum ou Fairuz que ma mère me chantait quand j’étais petite, elle qui a une si belle voix. Je dois dire que c’est ma première source d’inspiration. Et puis comme je suis née à Oran, le berceau du raï, j’ai beaucoup écouté Cheb Hasni, Khaled, aussi Reinette l’oranaise ou Ahmed Wahbi. A cause de la décennie noire durant laquelle mes parents, qui sont écrivains, étaient particulièrement visés, nous étions obligés de nous exiler en France. C’était un véritable déchirement pour eux, et pour moi aussi, mais j’essaie de prendre les choses du bon côté . Cet exil forcé m’a fait découvrir une autre civilisation, une autre culture et appris une nouvelle langue. J’ai eu le plaisir s’apprécier encore plus des voix comme Edith Piaf ou encore Charles Aznavour dans leur fief. J’ai adoré aussi chanter et danser sur les clips de Michael Jackson, à chaque fois, ils me faisaient rentrer dans un nouvel univers. J’aime également la voix suave et Jazzy d’Ella Fitzgerald ou d’Etta James, bref, la liste est très longue.

– Quel est le genre de votre musique ? et pourquoi ce genre ?

 Certains appellent ça du « Jazz oriental » et d’autres de la « chanson à voix ». A vrai dire c’est difficile pour un artiste de mettre des mots sur ce qu’il fait,  mais si je devais le faire je dirais que c’est de la chanson d’émotion. J’accorde plus d’importance à l’âme d’une personne qu’aux habits qu’elle porte et j’applique ce raisonnement à la musique. Donc il peut y avoir différentes couleurs dans mes compositions : Jazz, latino, pop ou orientales, certes, mais ce qui compte pour moi c’est avant tout que ce soit une chanson qui transmet de l’émotion.

– Quel est le message que vous transmettez dans vos chansons ?

 Ce que je m’efforce de transmettre dans mes chansons c’est mon goȗt pour le voyage, la liberté, l’amour, la vie tout simplement. Ce que je défends ce sont des valeurs humaines. Ma musique ne connaît pas de frontières, elle s’adresse à toutes celles et ceux qui comme moi, rêvent d’un monde meilleur, d’un monde de paix, de tolérance et de symbiose.

– Quel est votre prochain projet musical ?

 Mon album « La Gitane » vient de sortir mais je suis déjà en train de préparer l’album suivant. Je suis perfectionniste et comme je peaufine mes chansons à la note et au mot près, j’ai plutôt intérêt à m’y prendre à l’avance. Je suis incapable de partager mes créations à mon public tant que je n’ai pas le sentiment d’avoir fait le maximum. J’ai également eu des propositions de rôle pour des films, rentrer dans la peau d’un personnage est quelque chose qui m’a toujours attiré. Je l’ai vérifié quand  j’ai pris beaucoup de plaisir dans l’illustration de la réalisation de mes trois clips : Almeria, Gibraltar et Ya gata lebher.

– Des concerts en vue ?

Je n’arrête pas et j’aime rester sur une belle lancée. Je serai en concert en France ce mois-ci (mars) et en Espagne au mois d’Avril. Donc ma valise est déjà bouclée.

– Quel est votre rêve artistique ?

 Pouvoir faire le tour du monde en musique. Donner un concert dans chaque pays, rencontrer chaque public des 5 continents. Voyager et faire voyager ! Rêver et faire rêver. Je pense que c’est ça ma motivation première.

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact

chouaky@lakoom-info.com contact@lakoom-info.com
Copyright © 2016 . All Rights Reserved. Designed by Rifinia.com .