AlgérieCultureNews

« YA LUKAN ULACC LUKAN » d’Ahmed Salim Aït Ouali : L’émission radio qui fait voyager !

« YA LUKAN ULACC LUKAN » d’Ahmed Salim Aït Ouali
« Si seulement..Y’avait pas si… » où l’émission radio qui fait voyager !

Par Fayçal Charif

Chaque lundi de 23h 15 à minuit, le journaliste Ahmed Salim Aït Ouali nous prend par la main et nous guide dans son monde littéraire et poétique à travers son émission sur la Radio algérienne en langue Tamazight : « YA LUKAN ULACC LUKAN » qui se traduit par « « Si seulement..Y’avait pas si… ».

Ahmed Salim Aït Ouali, ce journaliste algérien au parcours atypique, qui fait toujours dans l’originalité, nous revient et revient au journalisme après une brève trêve suite à sa retraite prise à la télévision algérienne. Il le dit avec conviction « un journaliste ne prend sa retraite qu’au dernier souffle de sa vie… ».

Depuis le mois de septembre, l’émission est sur les ondes de la Radio chaîne 2. La voix d’Ahmed Salim captive, ses thèmes attirent et ses contenus interpellent. « L’émission est conçue à la base d’adaptation de textes des grandes œuvres littéraires et de textes poétiques universels adaptés vers Tamazight ; « Nnan zik-nni » (Poèmes kabyles anciens) ; Tasekla Taqbaylit n Neffu (Littérature kabyle de l’exil) et Mkul awel s Lmeɛna-s (proverbes anciens) et chroniques littéraires ». Explique Ahmed Salim.

Ce journaliste qui est né en tant que tel dans la presse écrite, qui s’est illustré à la télévision à travers plusieurs émissions et qui est tombé amoureux de la radio depuis toujours, gratifie ses auditeurs avec cette émission à la teneur profonde.

Plus d’une dizaine d’émissions sont déjà passées, et déjà des voyages dans le temps et dans les beaux textes de la littérature de tout bords. Ecrits en d’autres langues, Ahmed Salim les fait transmettre en langue Tamazight avec charme et chaleur provoquant l’engouement pour les textes et l’admiration pour la langue.

A voir les thèmes déjà racontés, on mesure le travail colossal du journaliste. De la poésie des grands poètes, de l’œuvre de Si Mohand U Mhand à l’analyse des textes des chansons de Cheikh El-Hasnaoui, en passant par l’œuvre d’Adonis, la poésie du Melhoun amazigh, Rabindranath Tagore, le plus grand poète indien, l’analyse des textes des chansons du défunt Cheikh kheloui lounes, le labyrinthe de grand poète libanais « ILYA ABU MADI ». Du lourd et du beau.

Ahmed Salim se dévoile : « YA LUKAN ULACC LUKAN » (Si seulement..Y’avait pas si… ) est un titre inspiré d’une chanson du regretté Slimane Azem. L’émission est écoutée en poèmes et textes littéraires et je sais que beaucoup considèrent la littérature comme secondaire et que la poésie est faite pour la distraction. Mais pour moi la littérature, et plus particulièrement la poésie, sont la source positive dans la vie et le noyau de la philosophie, des mathématiques et de l’astronomie… ». Il détaille et se fait comprendre : «…parce que les tons des mots dans leur conception ne sont pas seulement musicaux, mais aussi des calculs précis …».

Ce soir, à partir de 23h 15, Ahmed Salim nous emmène dans son émission chez le grand poète chilien “Pablo niruda”. Quel voyage juste avant minuit !!!

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :