Washington : Haddad, diapason Américain

Washington : Haddad, diapason Américain

Synthèse par : Abdelkader DJEBBAR

Le Président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Ali Haddad était ces derniers jours à Washington pour prendre part au 5e Forum économique transatlantique 2017 selon un communiqué du FCE. Sur invitation de la Chambre Américaine de Commerce et le Centre des relations transatlantiques, Ali Haddad est accompagné des vice-présidents, Mohamed Baïri et Mehdi Bendimerad, note le document.

La rencontre a regroupé des dirigeants de gouvernements et des opérateurs économiques de 20 pays de la Méditerranée et de la région du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord (MENA). Le Président du FCE a ,aborde, souligne-y-on le thème de la «Diversification de l’économie : le secteur privé comme clé à la prospérité».

Le patron des patrons Algériens devait également avoir d’intenses entretiens avec des chefs d’entreprises et des représentants d’organisations patronales pour un échange de points de vue sur la conjoncture économique internationale et les opportunités d’affaires qu’offre le marché algérien», ajoute le communiqué.

Par ailleurs, le Président du FCE est, invité par le secrétaire d’Etat Américain à prendre part, aujourd’hui 16 novembre 2017, à la réunion Ministérielle sur le commerce, la sécurité et la gouvernance en Afrique.

Il s’agit en réalité de la première initiative de l’administration Trump à l’endroit de l’Afrique et marque aussi un regain d’intérêt des Etats-Unis pour le continent. En plus de l’Union Africaine, 33 pays seront présents et le patron du FCE abordera le volet économique et commercial. Il mettra en valeur le marché Algérien, ses avantages et ses perspectives

Et à notre confrère « L’expression » de souligner que «  l’industrialisation de l’Algérie sera également tributaire du dynamisme du secteur privé et c’est ce que plaidera à coup sûr le patron du FCE. Distancés notamment par la Chine, les Etats-Unis cherchent à combler leur retard commercial en Afrique. Durant les trois dernières années, les échanges commerciaux entre l’Afrique et la Chine ont atteint la somme de 210 milliards de dollars, alors que les Américains viennent très loin derrière avec la «modique» somme de 85 milliards de dollars.

Étant l’objet de toutes les convoitises, le continent Afrique est un enjeu géostratégique majeur au XXIe siècle avec plus de 25% de la population mondiale, d’importantes ressources non exploitées. L’axe de la dynamisation de la croissance de l’économie mondiale devrait se déplacer de l’Asie vers l’Afrique.

A.D

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *