Analyse

Washington accentue son isolement international

Washington accentue son isolement international

Par : Kharroubi Habib

L’Iran exclut la renégociation de l’accord sur son nucléaire conclu en 2015 avec le groupe des 5+1 que le président américain Donald Trump refuse de ratifier sous le prétexte qu’il serait trop laxiste et donc nullement contraignant pour Téhéran qui n’aurait pas selon lui renoncé à se doter d’un programme nucléaire militaire. Les autorités iraniennes refusent de céder aux desiderata de la Maison Blanche même si pour les faire plier son locataire a signé de nouvelles sanctions américaines contre l’Iran. Elles se maintiendront dans le refus car elles estiment avoir le droit international de leur côté. Ce en quoi elles ont raison et qui est confirmé par les réactions des autres puissances cosignataires de l’accord à l’exigence américaine de sa renégociation. Depuis qu’il s’est installé à la Maison Blanche, Donald Trump a fait de la neutralisation de l’Iran la priorité de sa politique étrangère. Il a pensé y parvenir en remettant en cause l’accord sur son nucléaire avec l’intention que cela contraindrait Téhéran à de nouvelles négociations dont les Etats-Unis élargiraient le champ au programme balistique de l’Iran et aux aspects de sa politique étrangère dénoncée par Washington comme constituant une menace pour ses alliés régionaux et pour la sécurité nationale de l’Amérique. En clair, Donald Trump ne veut pas d’un accord avec l’Iran ayant porté uniquement sur le nucléaire mais cherche à lui imposer un autre qui désarmerait totalement ce pays à tout point de vue.

A part l’Arabie saoudite et Israël qui applaudissent à cette prétention du président américain, nulle autre puissance ne lui a exprimé sa solidarité. Il en résulte pour Donald Trump le paradoxe qu’à vouloir isoler l’Iran en s’attaquant à l’accord du nucléaire qualifié par lui du pire qui aurait été signé, il a au contraire suscité la solidarité internationale à son endroit sur cette question. Paris, Londres, Berlin, Moscou et Pékin qu’il a pensé se rallier en brandissant la menace de sortir l’Amérique de cet accord l’on fermement désavoué et pris leurs distances avec ses appels à muscler les sanctions contre Téhéran.

Donald Trump ne renoncera pas évidemment à s’en prendre à l’Iran. Mais si le problème du nucléaire de ce pays a permis à Washington de fédérer contre lui les principales puissances mondiales, Donald Trump les a par contre braquées contre l’Amérique en voulant leur faire suivre son exemple qui prêche la violation du droit international. Elles sont d’autant plus en détermination à ne pas renier leurs signatures de l’accord sur le nucléaire que Donald Trump leur en fait exigence en brandissant la menace qu’elles encourent d’une extension des sanctions américaines à l’encontre de l’Iran.

Même les plus atlantistes de ces puissances découvrent que l’unilatéralisme et l’arrogance de l’Amérique sous la conduite de Donald Trump conduisent le monde à la catastrophe. Et de fait depuis que ce millionnaire est à ses commandes, la plus grande puissance du monde est dans une dérive qui peut à tout moment provoquer l’impensable. Pour l’opinion mondiale, ce n’est plus l’Iran qui est le problème pour la paix internationale mais cette Amérique qui s’est donné pour président un homme décidé à ne reculer devant aucune aventure.

KH.H

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer