France

Valls assure qu’il n’y a « pas de lien » entre les attaques de Nantes, Dijon et Joué-lès-Tour

Le Premier ministre a dit, mardi 23 Décembre 2014 sur Europe 1, « comprendre les inquiétudes vives et légitimes » liés à la succession de ces évènements tragiques. Si Manuel Valls assure « comprendre les inquiétudes vives et légitimes » des Français, le Premier ministre a assuré, mardi 23 décembre sur Europe 1, qu’il n’y avait « aucun lien » entre les attaques de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), Dijon (Côte-d’Or) et Nantes (Loire-Atlantique), survenues à trois jours d’intervalle entre samedi et lundi.

Valls répond à Marine Le Pen
« Nous ne minimisons pas » ces actes, a-t-il ajouté, en réponse à une accusation lancée lundi par la présidente du FN, Marine Le Pen. « La meilleure réponse face aux menaces, aux peurs, aux évènements que nous venons de connaître, c’est le sang-froid », a martelé le Premier ministre.
« Jamais nous n’avons connu un aussi grand danger en matière deterrorisme », avait déjà alerté Manuel Valls, lundi, en réaction au drame de Joué-lès-Tours, où un homme a agressé, samedi, trois policiers dans une commissariat au cri d' »Allahou akbar » avant d’être abattu. Des ministres se réuniront en fin de matinée à Matignon pour faire le point sur la situation.

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :