AMÉRIQUEEtats-UnisInternationalNews

USA : Trump installe un gouvernement d’oligarques

USA

Trump installe un gouvernement d’oligarques

Oligarques. Le mot était jusque là réservé à la Russie. Trump semble bien décidé à copier le modèle. Le gouvernement de quelques uns pour quelques uns. Voilà comment on pourrait résumer le concept de l’oligarchie moderne. La Russie post soviétique l’avait remis au gout du jour. Quelques grands banquiers et industriels sans foi ni loi contrôlaient le pays et avaient la main mise sur un président Eltsine diminué. Poutine les a remis au pas, mais ils demeurent présents, tels des sous-ministres richissimes. A peine élu, Trump bâtit un gouvernement sur les mêmes bases. Des affairistes pour l’essentiel, qui prennent les commandes de l’administration la plus puissante du monde. Sans scrupule. Conflits d’intérêts ? Connaît pas. Au contraire ! Trump en fait un argument pour justifier de la compétence des ses nouveaux acolytes.

Et l’intérêt général dans tout ça ?

Voilà donc, Rex Tillerson, président du géant pétrolier Exxonmobil à la tête de la diplomatie. Pour ceux qui en douteraient, les USA sont guidés dans le monde par leurs intérêts énergétiques, au moins c‘est clair. L’homme est un ami de Poutine, et d’autres présidents. “Il connaît les dirigeants mondiaux” argumente Trump. Oui, les affaires rapprochent. L’intérêt général dans tout ça ? Au Travail, Andy Puzder. Un magnat du fast-food qui trouve que le salaire minimum est une plaie et partage avec Trump ce goût de ramener les femmes à des objets sexuels qu’on consomme, comme sur les clips de pub pour ses burger. Au Trésor, Steven Mnuchin, ancien banquier de Goldman Sachs, la banque qui se prenait déjà pour le ministère des Finances, et condamnée à payer 5 milliards de dollars pour manquement après la crise de 2008. Parti chez Soros pour gagner de l’argent sur les dettes risquées ! Et l’intérêt général dans tout ça ? Au commerce, le Bernard Tapie américain, Wilbur Ross, presque 80 ans, qui a bâti sa fortune dans un domaine d’avenir, le charbon, en rachetant des sites en perdition pour les revendre une fois dégraissés. A coup sûr un visionnaire de l’économie numérique. A l’Education, une grosse fortune, Betsy DeVos, qui pense que si l’on peut choisir son école et avoir les moyens de payer un bon enseignement on ne va pas demander à l’Etat d’en faire une priorité. Et l’égalité dans tout ça ? L’Amérique n’a jamais été un modèle de vertus. Que les grandes figures financières et économiques pèsent sur les décisions politiques n’est pas nouveau. A la fin du 19ème siècle, on les appelaient les “robber baron”, les barons voleurs. Désormais, ils sont au pouvoir.

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :