AMÉRIQUEASIEEtats-UnisNews

USA-Corée du Nord : Un autre jour, peut-être…

USA-Corée du Nord : Un autre jour, peut-être…

Par : Abdelkader DJEBBAR

Officiellement, le 12 juin à Singapour sera une journée comme toutes les autres alors que l’on s’attendait à une date  particulière, historique même avec le  face-à-face Corée du Nord-USA. Donald Trump a annoncé dans une lettre adressée à Kim Jong-un, jeudi 24 mai, l’annulation du sommet historique de Singapour, prévu le 12 juin, au cours duquel il devait rencontrer le dirigeant Nord-Coréen. « Cette opportunité manquée est un moment très triste dans l’Histoire », écrit-il. Le Président Américain justifie cette décision par « la colère » et « l’hostilité » affichée récemment par Pyongyang.

Dans le style qui est le sien, le Président Américain met en garde le leader Nord-Coréen. « Vous parlez de vos capacités nucléaires, mais les nôtres sont si massives et puissantes que je prie Dieu pour qu’elles n’aient jamais à être utilisées ». Malgré cette rhétorique militaire, Donald Trump n’écarte pas totalement l’idée d’une rencontre, un jour, avec Kim Jong-un.

C’est par un courrier que Donald Trump fait part de l’annulation du sommet. Une lettre qu’il a directement adressée au dirigeant Nord-Coréen, Kim Jong-un.

Donald Trump emploie un ton cérémonieux, loin, très loin, des diatribes et des insultes qu’il avait utilisées l’automne dernier à l’encontre du dirigeant Nord-Coréen, notamment sur Twitter, rapporte l’AFP. Et le Président Américain prend également soin de laisser la porte ouverte à une rencontre plus tardive. Une option qu’il avait évoquée ces derniers jours en envisageant un sommet peut-être reporté.

 

Pourtant, dans un communiqué rendu public par l’agence officielle KCNA, l’Institut pour les armes nucléaires de la Corée du Nord affirme avoir procédé au « démantèlement complet » du site « afin d’assurer la transparence sur l’interruption des essais nucléaires ».

La Corée du Nord a démantelé son site d’essais nucléaires, ont rapporté jeudi des médias invités à assister à l’opération savamment orchestrée, présentée par le régime comme un geste de bonne volonté avant un sommet potentiel avec les États-Unis.

Pyongyang avait fait part de son projet de démanteler «complètement» son site de Punggye-ri, dans le nord-est, et quelques journalistes étrangers avaient été invités à observer l’opération.

Des reporters présents ont décrit une série d’explosions survenues tout au long de la journée, dont trois dans les tunnels d’entrée menant à la structure souterraine. Des casernements voisins et d’autres structures ont été rasés dans les explosions.

A.D

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :