Analyse

Une offensive et ses arrière-pensées

Une offensive et ses arrière-pensées

Par : Kharroubi Habib

C’est avec une lenteur suspecte que la coalition militaire conduite par les Américains en Syrie s’apprête à lancer l’offensive sur la ville de Raqqa pour la reprendre à Daech dont le commandement et une grande partie des combattants s’y trouvent en s’y étant repliés pour échapper à l’avancée de l’armée irakienne vers Mossoul l’autoproclamée capitale du pseudo- «khalifa islamique». Lenteur suspecte parce que voilà des semaines que les porte-parole de la coalition affirment que les forces armées opérant sous sa conduite ont procédé à l’encerclement total de Raqqa et sa région. Ce qui normalement aurait déjà permis le déclenchement de l’offensive depuis longtemps claironnée comme imminente.

S’il n’en est rien c’est que la coalition n’est pas déterminée à en découdre pour Raqqa avec le gros des troupes de Daech qui s’y trouvent et auxquelles elle a aménagé une porte de sortie à travers son dispositif d’encerclement leur permettant de quitter la ville en direction de l’autre ville syrienne de Deir Ez-Zor en partie sous le contrôle de Daech mais que leur dispute l’Armée arabe syrienne fidèle à Bachar El Assad et au régime. Comment ne pas comprendre que c’est le cas quand le même porte-parole de la coalition claironne que les forces sous commandement de celle-ci encerclent la ville et sa région, mais annonce dans le même temps que les principaux dirigeants de Daech et des convois de ses combattants ont pu quitter Raqqa pour Deir Ez-Zor.

L’on est là face à un scénario similaire à celui auquel ont donné lieu les préparatifs de l’offensive sur Mossoul. Il faut en effet se rappeler qu’en l’occurrence l’armée irakienne qui voulait empêcher que les combattants de Daech échappent à l’encerclement auquel elle les avait réduits, avait vainement sollicité l’appui aérien de la coalition qu’elle ne lui a pas permis sous des prétextes fallacieux. Il s’est ainsi dévoilé que l’objectif de la coalition n’était pas d’éliminer radicalement Daech mais de la forcer à se replier en Syrie où en continuant à combattre l’armée syrienne loyaliste elle contribuerait au projet des Etats membres de la coalition d’en finir avec Bachar El Assad et son régime.

C’est exactement ce qui est en train de se reproduire à Raqqa et dans sa province que la coalition veut expurger de Daech pour la placer sous le contrôle de ses féaux syriens anti-régime mais en permettant aux dirigeants et combattants de l’organisation terroriste de les quitter sans grandes pertes pour être aptes à aller en découdre avec les forces gouvernementales dans les zones sous leur contrôle. En Syrie, l’éradication de Daech n’est pas la priorité de la coalition. Pour preuve son aviation qui sillonne en permanence le ciel sur la province de Raqqa laisse les convois de Daech quitter tranquillement et en bon ordre Raqqa et sa région pour rallier Deir Ez-Zor. Cela tout simplement parce que leur repli sur cette ville arrange parfaitement le dessein de la coalition qui est de mettre en difficulté le régime en l’obligeant à dégarnir ses protections contre la rébellion armée qu’elle soutient pour contrer l’arrivée en masse des combattants de Daech à Deir Ez-Zor.

Il ne fait aucun doute que la confrontation qui va se produire dans la région de Deir Ez-Zor entre l’armée syrienne et les bandes de Daech s’accompagnera de tentatives d’offensives multiples menées par la rébellion armée sponsorisée par la coalition contre diverses zones sous contrôle du régime.

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :