FranceNewsSciences

Un taux d’extinction des espèces « sans précédent », alerte un rapport mondial

PARIS - Un rapport mondial, rendu public lundi, évoque un dangereux déclin de la nature avec un taux d’extinction des espèces "sans précédent" et qui s’accélère.

Un taux d’extinction des espèces « sans précédent », alerte un rapport mondial

PARIS – Un rapport mondial, rendu public lundi, évoque un dangereux déclin de la nature avec un taux d’extinction des espèces « sans précédent » et qui s’accélère.

« La nature décline globalement à un rythme sans précédent dans l’histoire humaine – et le taux d’extinction des espèces s’accélère, provoquant dès à présent des effets graves sur les populations humaines du monde entier », a indiqué le nouveau et historique rapport de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), dont le résumé a été approuvé lors de la 7ème session plénière de l’IPBES, qui s’est réunie la semaine dernière (du 29 Avril au 4 mai) à Paris.

Selon le président de l’IPBES, Sir Robert Watson, « la santé des écosystèmes dont nous dépendons, ainsi que toutes les autres espèces, se dégrade plus vite que jamais. Nous sommes en train d’éroder les fondements mêmes de nos économies, nos moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, la santé et la qualité de vie dans le monde entier ».

Elaboré par 145 experts issus de 50 pays au cours des trois dernières années, avec des contributions additionnelles apportées par 310 autres experts, le rapport évalue les changements au cours des cinq dernières décennies et fournit un aperçu complet de la relation entre les trajectoires de développement économique et leurs impacts sur la nature.

Ainsi, le document estime qu’environ 1 million d’espèces animales et végétales sont aujourd’hui menacées d’extinction, notamment au cours des prochaines décennies, « ce qui n’a jamais eu lieu auparavant dans l’histoire de l’humanité », rappelant que depuis 1900, l’abondance moyenne des espèces locales dans la plupart des grands habitats terrestres a diminué d’au moins 20 % en moyenne.

« Plus de 40 % des espèces d’amphibiens, près de 33 % des récifs coralliens et plus d’un tiers de tous les mammifères marins sont menacés », a-t-il précisé, indiquant que la situation est « moins claire » pour les espèces d’insectes.

« Au moins 680 espèces de vertébrés ont disparu depuis le 16ème siècle et plus de 9 % de toutes les races domestiquées de mammifères utilisées pour l’alimentation et l’agriculture avaient disparu en 2016, et 1 000 races de plus sont menacées », a-t-il ajouté, soulignant la nécessité des « changements transformateurs » pour restaurer et protéger la nature.

Cependant, le rapport met en évidence que les trajectoires actuelles ne permettent pas d’atteindre les objectifs mondiaux visant à conserver et exploiter durablement la nature.

« Les objectifs pour 2030 et au-delà ne pourront être atteints que par un changement transformateur dans les domaines de l’économie, de la société, de la politique et de la technologie », a-t-il expliqué, avertissant que les tendances négatives actuelles concernant la biodiversité et les écosystèmes « vont freiner les progrès » en vue d’atteindre les objectifs de développement durable dans 80 % des cas où les cibles ont été évaluées.

Aps

 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :