Analyse

Un front interne oui, mais comment ?

Un front interne oui, mais comment ?

Par : Kharroubi Habib

Le chef de l’Etat sait que la situation économique et financière du pays mise à mal par la crise pétrolière et les menaces sécuritaires dont il est la cible alimentent l’inquiétude des Algériens qui font peu confiance au discours officiel sur ces deux sujets, d’autant qu’il leur est donné d’entendre celui d’une opposition leur assurant que leurs alarmes sont justifiées. Il se devait par conséquent de tenter de dissiper le climat de sinistrose dans lequel baigne le pays et montrer aux Algériens le cap à suivre pour renouer avec l’optimisme et l’espérance en leur avenir et celui de l’Algérie.

C’est cet objectif que Bouteflika a visé par le contenu du message qu’il leur a adressé à l’occasion de la célébration du 62ème anniversaire du déclenchement de la glorieuse lutte de libération. Dans son message, Bouteflika s’est essuyé de convaincre que pour aussi délicate que soit la conjoncture à laquelle le pays est confronté, il n’y a pas fatalité que l’avenir du pays sera celui que lui prédisent ceux qui surfant sur ses difficultés présentes tiennent aux citoyens des discours « populistes ou électoralistes » n’ayant pour réalité que celle d’attiser leurs craintes et de tenter de les capitaliser électoralement.

L’exercice a consisté pour Bouteflika à faire valoir que sur le plan économique et financier, l’Algérie comme tous les pays producteurs de pétrole enregistre une baisse de ses ressources financières, ce qui la contraint à une inévitable austérité budgétaire, mais que la situation ainsi créée n’entrave nullement la démarche de construction dont il est le promoteur et que plus est elle dispose des capacités pour la redresser au plus vite sans avoir à compter sur une embellie des marchés pétroliers, pour peu que tout le monde se mobilise dans ce but et dans le partage de l’effort.

Son appel à la mobilisation des Algériens pour permettre au pays de surmonter la conjoncturelle mauvaise situation économique et financière qu’il traverse les a également exhortés à en faire de même s’agissant de la menace sécuritaire qui couve à ses frontières. Comme démarche pour faire échec à cette menace sécuritaire, le chef de l’Etat a réitéré ce qu’il a déjà avancé, à savoir la constitution d’un « front interne » émanation du refus du peuple algérien de voir la stabilité et la sécurité du pays remises en cause.

Bouteflika sait que nul en Algérie n’est contre la constitution d’un tel front et que sous une forme ou une autre même les plus radicaux d’entre les détracteurs du pouvoir en préconisent la construction dans leurs programmes. Mais pour que cela puisse aboutir, il faut que ce pouvoir dont Bouteflika est le sommet se fasse à l’idée qu’un tel front ne se décrète pas et que ceux qu’il appelle à le former ont plein droit de poser des conditionnalités qui de leur point de vue émanent de la vision qu’ils se font respectivement des causes de la situation dans laquelle est le pays et des défis qu’elle lui pose.

Or depuis qu’il est devenu même selon le pouvoir d’une impérieuse nécessité pour l’Algérie en difficulté de compter sur un front interne comprenant tous ceux qui ont ses intérêts à cœur, il n’y a pas eu de la part de ce pouvoir d’ouverture en direction de ces derniers. Au contraire, il a systématiquement et catégoriquement rejeté leurs propositions et doléances ne leur concédant que la latitude de se rallier docilement à son projet politique.

L’Algérie a besoin de cohésion et d’unité en interne condition sine qua non pour préserver sa souveraineté que lui a fait recouvrer sa glorieuse lutte de libération entamée un certain premier novembre 1954.

Ces deux conditions, les immortels acteurs du 1er Novembre 54 ont su les réunir et en faire la raison du succès de leur entreprise historique. Puisse l’esprit de Novembre inspirer ceux qui se réclament de son héritage pour ce qu’ils veulent entreprendre au service de la nation.

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :