EuropeNews

Turquie 41 morts dans un triple attentat-suicide à l’aéroport d’Istanbul

Turquie

41 morts dans un triple attentat-suicide à l’aéroport d’Istanbul

Au moins 41 personnes, dont 13 étrangers, ont été tuées et 239 blessées mardi soir dans un triple attentat-suicide à l’aéroport international Atatürk d’Istanbul, une attaque dont des images choc ont été diffusées et qui semble porter la marque du groupe Etat islamique (EI). Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier dans la métropole turque déjà visée trois fois cette année et la Turquie a décrété ce mercredi jour de deuil national. Le gouvernorat de la première mégapole de Turquie a annoncé mercredi que 13 ressortissants étrangers avaient été tués et que 130 blessés étaient toujours hospitalisés. Parmi les 13 étrangers tués, figurent 5 Saoudiens, 2 Irakiens, un Tunisien, un Ouzbek, un Chinois, un Iranien, un Ukrainien et un Jordanien, selon un responsable turc. Annonçant un premier bilan de 36 morts dans la nuit, le Premier ministre Binali Yildirim, venu sur place d’Ankara, avait estimé que «les indices point(ai)ent Daech» (acronyme arabe de l’EI). Mercredi en fin de matinée, aucune précision n’avait été fournie sur la nationalité des assaillants. «Trois kamikazes ont mené une attaque », avait indiqué dans la nuit Vasip Sahin, le gouverneur d’Istanbul, aux journalistes. Des photos et vidéos choc diffusées sur les réseaux sociaux ont montré une énorme boule de feu à l’entrée du terminal et des membres de la sécurité en train de faire évacuer des passagers qui hurlaient dans des couloirs, pris de panique. Sur l’une des vidéos saisissantes, l’un des kamikazes apparaît au sol, blessé par un tir de policier, se tordant avant de déclencher sa ceinture d’explosifs. Des explosions ont d’abord eu lieu à l’entrée du terminal des vols internationaux vers 22H00 (19H00 GMT). Trois assaillants ont mitraillé des passagers ainsi que des policiers en faction, une fusillade a éclaté puis les kamikazes se sont fait sauter. Le mode opératoire rappelle les attentats jihadistes ayant ensanglanté Paris en novembre 2015 (130 morts) et à Bruxelles (32 morts dans le métro et à l’aéroport) en mars dernier. L’aéroport de Bruxelles a tweeté ses condoléances: «Nos pensées aux victimes de l’attaque de «. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a rapidement exhorté la communauté internationale à une «lutte commune» contre le terrorisme. «Cette attaque, qui s’est déroulée pendant le mois du ramadan, montre que le terrorisme frappe sans considération de foi ni de valeurs», a dit le chef de l’Etat.

– ENORME BOULE DE FEU –

Le président français François Hollande a «condamné fermement » un «acte abominable» tout en appelant lui aussi à un renforcement de la coopération internationale en matière de lutte antiterrorisme. A Washington, un porte-parole de la Maison Blanche a condamné ces attaques «abominables» tout en promettant le soutien des Etats-Unis à Ankara. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a «condamné l’attaque terroriste» et a lui aussi réclamé une coopération internationale accrue. Un grand mouvement de panique s’est emparé du terminal des vols internationaux lorsque deux violentes explosions suivies de coups de feu ont d’abord été entendues.

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :