MaghrebNews

Tunisie : Un chef de Daech s’infiltre en Tunisie pou perpétrer des attentats

Tunisie

Un chef de Daech s’infiltre en Tunisie pou perpétrer des attentats

Tunis par : Nacer Ould Mammar

Le terroriste tunisien classé dangereux, Bilel Chaouachi, aurait réussi à s’infiltrer en Tunisie. Il serait en contact direct avec les groupes terroristes ayant prêté allégeance à l’organisation terroriste Etat Islamique ou Daech en Libye. D’après le journal Al Maghreb dans son édition d’aujourd’hui, les terroristes de Mnihla qui avaient été  arrêtés par les unités sécuritaires au mois de Mai dernier ont avoué lors des interrogatoires qu’ils étaient en contact direct avec le terroriste Bilel Chaouachi, l’un des leaders de l’Etat Islamique en Libye.

D’après le même quotidien, les unités sécuritaires effectuent actuellement des opérations de recherche de grande envergure en vue d’arrêter ce terroriste en cavale. Selon des sources concordantes, Bilel Chaouachi est considéré comme étant le superviseur de toutes les filiales de Daech en Tunisie.

L’organisation Daech, qui avait jusqu’ici mené toutes les grandes attaques sanglantes en Tunisie et est donc la principale menace pour le pays à ce stade, a une grande stratégie très claire y afférente.

Cette stratégie participe de son  objectif ultime, à savoir s’emparer de la Tunisie dans le cadre de sa quête d’instaurer  un «califat mondial», mais aussi de sa conviction  que le moment n’est pas encore venu pour le faire, la Tunisie demeurant un pays relativement stable avec un appareil de sécurité capable de déjouer pareille tentative.

Aussi, l’organisation Daech est-elle en train de paver la voie vers ce qu’elle réserve à la Tunisie pour en renvoyer l’image d’un pays dangereux pour les étrangers, dès lors qu’une part  importante de l’économie tunisienne est basée sur le tourisme,  les entreprises étrangères, les investissements directs étrangers, etc.

En faisant peur aux  étrangers, Daech espère  mettre à mal les flux financiers vers la Tunisie, ruiner son économie et, finalement, la déstabiliser. Cela a effectivement été partiellement couronnés de succès, car les  arrivées de touristes vers le pays ont  chuté d’au moins 20 pour cent l’année dernière, jetant dans la désolation les stations touristiques de bord de mer autrefois animées et  portant un coup dur à  l’ une des principales industries du pays.

La Tunisie a pris des mesures de grande envergure pour tenter d’éviter une autre attaque terroriste et installer le sentiment de sécurité. Mais tout cela s’est avéré être un échec total, car non seulement les terroristes n’ont pas été empêchés de mener la grande attaque de Ben Guerdane, mais, en plus, les activités  de contrebande régulière entre les pays n’ont guère cessé. L’état d’urgence, régulièrement reconduit, vient d’être prorogé d’un mois.

Les forces armées tunisiennes ont certes enregistré des succès dans leur lutte contre les terroristes retranchés sur les hauteurs le long de la frontière avec l’Algérie, mais la présence de ces derniers  reste forte, et ils sont en mesure de mener des attaques de temps à autre.

Les pays occidentaux ont prêté main forte à la Tunisie. Le  Royaume-Uni a dépêché des instructeurs de la SAS pour aider à la formation des forces tunisiennes en matière de  sécurité des frontières, alors que les États-Unis ont  promis environ 25 millions $ pour aider à financer le système de surveillance électronique le long de la frontière entre la Tunisie et la Libye, outre les  missions de surveillance aérienne au-dessus et autour du  territoire tunisien, et le déploiement de conseillers militaires sur le terrain en appui aux troupes tunisiennes. Cela a certainement représenté une impulsion significative pour les capacités des forces armées tunisiennes dont la situation, cependant,  laisse encore beaucoup à désirer.

O.M.N

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer