MaghrebNews

Tunisie : Deux attentats suicides à Tunis à l’ouverture de la saison touristique

TUNIS - Un double attentat visant la police a fait jeudi au moins un mort et huit blessés à Tunis, à l'ouverture de la saison touristique et à quelques mois d'échéances électorales, faisant réagir certains pays arabes et occidentaux qui condamnent cet acte terroriste.

Tunisie : Deux attentats suicides à Tunis à l’ouverture de la saison touristique

TUNIS – Un double attentat visant la police a fait jeudi au moins un mort et huit blessés à Tunis, à l’ouverture de la saison touristique et à quelques mois d’échéances électorales, faisant réagir certains pays arabes et occidentaux qui condamnent cet acte terroriste.

Il s’agit du premier attentat dans la capitale depuis celui perpétré le 30 octobre dernier, également sur l’avenue Bourguiba, par une femme kamikaze, qui avait fait au moins 26 blessés, en majorité des policiers.

Sur la principale avenue de Tunis, l’avenue Habib Bourguiba, un kamikaze a visé un véhicule de police en milieu de matinée, blessant trois civils et deux policiers, selon un premier bilan du ministère de l’Intérieur. L’un des policiers est décédé de ses blessures, a confirmé le ministère.

Une demi-heure plus tard, un deuxième attentat suicide a visé un complexe de la Garde nationale à la périphérie de Tunis, faisant quatre blessés parmi les policiers, a indiqué le ministère de l’Intérieur.

Le kamikaze s’est fait exploser « à 11H00 (10H00 GMT) devant la porte arrière » du complexe de Gorjani, où sont rassemblés des services de la Garde nationale, de la police judiciaire et des services d’enquête antiterroriste, a déclaré le porte-parole du Ministère, Sofiène Zaag.

Suite aux deux opérations terroristes, l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a appelé à la cohésion et à faire preuve de plus de vigilance aussi bien au niveau sécuritaire que populaire, afin de déjouer d’éventuels attentats terroristes, mais aussi à ne pas utiliser les attentats terroristes comme subterfuge pour ne pas respecter les échéances constitutionnelles et pour réprimer les libertés et saper les aspirations sociales et populaires.

A l’échelle internationale, le Président Français Emmanuel Macron a condamné sur son compte twitter cet acte terroriste. « Je condamne fermement les attentats qui ont touché aujourd’hui le cœur de Tunis. Toutes nos pensées vont aux victimes et à leurs proches. La France se tient aux côtés du peuple Tunisien dans cette épreuve », a-t-il écrit.

Le Yémen et le Qatar ont également condamné ces attaques estimant que de tels actes sont contraires à toutes les valeurs humaines, morales et religieuses. Le Yémen a ainsi renouvelé sa position et appelé la communauté internationale à rester uni face au terrorisme.

Les attaques sont un échec, réunion d’urgence au Parlement

Les deux attentats interviennent à la veille d’une saison touristique, qualifiées de prometteuse par des responsables tunisiens, et à l’approche d’élections Présidentielle et législatives, prévues en octobre et novembre.

Néanmoins le chef gouvernement Youssef Chahed, qui s’est déplacé à l’avenue Bourguiba pour s’enquérir de la situation sécuritaire, peu après les attaques, a estimé que ces attentats sont un échec, invitant les Tunisiens à resserrer les rangs autour des institutions militaire et sécuritaire, et avoir une entière confiance en leur pays.

« Les attaques de Tunis sont qualifiées d’échec. Elles montrent clairement la déception des terroristes après la réussite des opérations sécuritaires et militaires menées pendant le mois de Ramadan », a-t-il déclaré aux médias.

Il a affirmé que l’objectif recherché à travers ces attaques est de fragiliser l’économie Tunisienne et la transition démocratique surtout que la Tunisie s’apprête à organiser prochainement les élections législatives et la Présidentielle.

« Nous sommes fermement déterminés à lutter contre le terrorisme. Ces groupes de terroristes n’ont pas leur place en Tunisie », a-t-il lancé

Parallèlement à ces faits, le Président de l’Assemblée des représentants du peuple, Mohamed Ennaceur a présidé, jeudi après-midi, au Bardo, une réunion d’urgence avec les Présidents des groupes parlementaires à la demande de plusieurs députés pour débattre de la situation générale du pays à la suite des attentats-suicides.

Après un soulèvement en 2011 ayant mené à la chute du de Zine El Abidine Ben Ali, la Tunisie a été confrontée à un essor de la mouvance terroriste, responsable de la mort de plusieurs dizaines de soldats et de policiers, mais aussi de nombreux civils et touristes étrangers.

Aps

 

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :