AlgérieNewsSociété

Tribulations d’un Oranais à Oran

Tribulations d’un Oranais à Oran

Par : Abdelkader DJEBBAR

Oran. Il voulait donner procuration de signature à son épouse. Cela lui a pris deux jours à tourner dans les administrations pour obtenir les seize documents délivrés par trois services différents.

Premier contact: l’intéressé s’est rendu au Crédit populaire d’Algérie pour que son épouse dépose sa signature. L’agent en charge de la question lui a ri au nez: il lui annoncé tout bonnement que cela nécessite un acte notarié.

Deuxième contact: Le couple se déplace dans une Étude notariale où on lui signifie que cela nécessite deux dossiers composés, chacun, d’un extrait d’acte de naissance, un certificat de résidence et photocopie de la carte d’identité.

Troisième étape: Le couple se met alors à sillonner la ville entre l’antenne communale du centre-ville et celle qu’on appelle « le 42 », parce que l’une des deux personnes n’est pas née dans la wilaya d’Oran.

Quatrième étape: Retour au CPA de la rue Khemisti content d’avoir réglé avec le notaire. Peine perdue. En plus de l’acte notarial, l’agent de la banque demande d’autres pièces. Les mêmes que celles demandées par le notaire, en plus de deux copies de l’acte.

Cela s’est passé les 16 et 17 septembre 2018 et le compte bancaire a été ouvert en 1970, blanc comme neige. Qui dit mieux ?

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close