Toutes les alternatives au gaz russe sous pression en raison de la sécheresse et de la chaleur

Les Pays-Bas ne sont pas les seuls à souffrir de la sécheresse et de la chaleur ; une grande partie de l’Europe est concernée. Et cela affecte toutes les alternatives de production d’électricité, surtout maintenant que nous devons nous passer du gaz russe. La fourniture d’électricité à partir de l’hydroélectricité norvégienne est également en cours de discussion, ce qui aura un effet sur les prix.

« L’hydroélectricité est un moyen très économique de produire de l’électricité », explique Gerben Hieminga, économiste spécialiste de l’énergie chez ING. « Si cela tombe dans un marché déjà surchargé, cela aura certainement un effet sur les prix ».

La Norvège est préoccupée par l’aggravation de la sécheresse, qui pourrait avoir pour conséquence que ses réservoirs d’eau ne soient plus suffisamment remplis pour passer l’hiver. « Ce que le nucléaire est à la France, l’hydroélectricité l’est à la Norvège », sait Hieminga.

Et n’oublions pas que la production d’énergie nucléaire, autre alternative à l’électricité produite à partir du gaz, est mise à mal par la chaleur. « L’eau est utilisée dans les centrales électriques pour le refroidissement », explique Hans van Cleef, économiste de l’énergie chez ABN AMRO. « C’est pourquoi ces centrales sont également situées au bord de l’eau ». Si l’eau est trop chaude, la capacité à refroidir diminue et avec elle la production.

Lire aussi:  La baisse des ventes de voitures se poursuit en mai

Ensuite, il y a le charbon comme alternative au gaz. « Le charbon est transporté par l’eau. Maintenant que les niveaux d’eau sont plus bas, les bateaux peuvent transporter moins de marchandises », explique M. Van Cleef. « La sécheresse et la chaleur affectent l’ensemble du marché de l’énergie », résume-t-il.

Même les énergies renouvelables sont affectées par la chaleur. « Habituellement, il y a beaucoup de soleil, donc pour l’énergie solaire ce n’est pas un problème », dit Hieminga. « Mais la chaleur s’accompagne souvent d’un refroidissement éolien, donc il y a aussi moins d’énergie éolienne ».

Une coïncidence sans précédent rend tout plus cher

Il existe un concours de circonstances sans précédent, la guerre en Ukraine et le climat jouant un rôle négatif. « Avant, il faisait sec dans les Alpes, alors qu’il pleuvait beaucoup en Scandinavie. Aujourd’hui, il fait chaud et sec partout en Europe et pendant de longues périodes », explique Hieminga, économiste chez ING.

« La sécheresse et la chaleur affectent toutes sortes de choses », conclut M. Van Cleef. « Directement parce que les récoltes sont perdues, indirectement parce que la production d’énergie est affectée. Et quand l’énergie devient plus chère, tout devient plus cher. »

Lire aussi:  Grippe aviaire confirmée dans une exploitation frisonne : 104 000 poulets de chair abattus

Related articles

Share article

Derniers articles

Comment se passe l’installation d’une pompe à chaleur ?

Dans la plupart des maisons en Europe, il existe plusieurs installations et dispositifs. La grande majorité de ces derniers a pour objectif de réduire...

Comment faire l’entretien d’un chauffe-eau ?

Parfois, la maintenance de votre chauffe-eau est imposée par la loi, pour vous permettre de bénéficier pleinement de toute sa performance, sur une longue...

Qbet : Bonus et avis sur ce casino !

Qbet fait partie des meilleurs casinos en ligne, qui existent sur internet. Ce casino met à la disposition de ses clients, plusieurs diversités de...

Quelle est la voiture hybride d’occasion la plus fiable ?

Les voitures hybrides sont plus utilisées en France et ceci est dû au fait que, les conducteurs sont tous à la recherche de moyens...

Quand et comment faire un bon nettoyage d’aquarium ?

Avoir un aquarium chez soi, c’est prendre la responsabilité de s’occuper d’un animal ainsi que les plantes qui s’y trouvent. Au fait, le fait...