AlgérieNews

Tollé suite à l’intervention de Ouyahia

Tollé suite à l’intervention de Ouyahia

Synthèse par : Mohammed CHOUAKI

Plus choquant et plus grave que les propos tenus samedi par le responsable du RND- directeur du cabinet du Président de la République, on panique et on meurt tellement c’est en flagrante contraction avec les déclarations du Premier Ministre Tebboune.

Dans pratiquement toutes les sphères politiques en Algérie, il y a eu tollé général face à la manière un peu trop légère de l’intervention du directeur du cabinet du chef de l’État. Un séisme sans précédent provoquant de gros dégâts et une grave scission à divers niveaux. Des propos incendiaires accusant l’immigration venue d’Afrique d’être« source de crime, de drogue et  d’autres fléaux sociaux ».

Ouyahoui a mordu fort allant carrément à contre-courant de la position algérienne. D’autant plus, il faut le répéter il est le directeur du cabinet présidentiel, l’un des plus proches du chef de l’État. Surtout qu’il y a, à peine quelques jours le premier ministre Abdelmadjid Tebboune avait rejeté toute accusation de rascisme :. « Il y a des parties qui veulent ternir l’image de l’Algérie et lui coller l’étiquette de pays raciste (…) Nous ne sommes pas des racistes, nous sommes des Africains, des Maghrébins et Méditerranéens », a-t-il affirmé au Parlement.

« La présence de nos frères Africains dans notre pays sera réglementée et le Ministère de l’Intérieur procède actuellement, à travers les services de police et de gendarmerie, au recensement de tous les déplacés », a précisé M. Tebboune.

Le Premier Ministre a fait savoir qu’une carte sera attribuée à tout déplacé dont la présence en Algérie a été approuvée et qui donnera accès aux opportunités de travail. Donc, le dossier est largement ouvert pour mettre plus d’ordre dans la vie des subsahariens arrivés en Algérie.

Le RCD juge « scandaleux » les propos d’Ahmed Ouyahia : « C’est malheureux d’entendre un ex-chef de gouvernement et, actuel chef de cabinet du Président de la République, tenir de tels propos. L’État Algérien doit assumer ses responsabilités, s’organiser pour la prise en charge de ces migrants qui ont fui les guerres », regrette le responsable à l’organique et chargé de communication au RCD.

Le chargé de communication de TAJ souligne de son côté que son parti soutient la politique extérieure de l’Algérie et la question des réfugiés risque de ternir son image à l’étranger, d’où l’impératif de mettre en place un statut juridique permettant l’organisation de la présence des réfugies sur le sol Algérien ».

M.CH

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :