CultureNews

Tizi-Ouzou : un doctorat Honoris Causa décerné au chanteur Lounis Aït Menguellet

Tizi-Ouzou : un doctorat Honoris Causa décerné au chanteur Lounis Aït Menguellet

TIZI-OUZOU – Un doctorat Honoris Causa a été décerné mardi par l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou au chantre de la chanson kabyle Lounis Aït Menguellet, en hommage à une carrière artistique de plus de 50 ans.

Proposé par le comité des sages de l’UMMTO et validé par son conseil scientifique en mars dernier avant d’être soumis au ministère de la culture pour donner son feu vert pour son décernement, le doctorat honorifique a été attribué par le recteur en présence du ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, d’une foule nombreuse d’artistes, des autorités locales et du secrétaire général du Haut commissariat à l’Amazighité, Si El Hachemi Assad.

Dans une intervention, le ministre de la Culture a rappelé le long parcours artistique de Lounis Aït Menguellet et sa contribution à la préservation de l’héritage culturel et artistique kabyle légué par des piliers de l’art et de la poésie kabyles à l’image de Si Muhend u Mhend, en passant par El Hasnaoui, Cherif Kheddam, Slimane Azem, Taleb Rabah, Akli Yahyiatène, Kamal Hamadi, Idir, Chrifa, Hnifa, Matoub Lounès, Djamel Allam et tant d’autres qui ont transmis au monde une culture orale avec de belles mélodies .

Azeddine Mihoubi a dit sa “grande joie” de participer à la cérémonie de remise de cette haute distinction à cet homme de culture que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à déjà décoré de la médaille Achir, il y a quelques mois.

Un doctorat Honoris Causa décerné au chanteur Lounis Aït Menguellet

“Ce n’est pas un hasard si un monument scientifique aussi grand que l’université Mouloud Mammeri accueille un monument artistique encore plus grand qu’est Lounis Aït Menguellet. Le décernement de ce doctorat Honoris  Causa est la preuve concrète que cette université est toujours sur les traces de celui qui lui a donné son nom et dont nous fêtons le centenaire de la naissance, en l’occurrence Mouloud Mammeri”, a-t-il affirmé.

Pour perpétuer et faire connaître l’oeuvre de ce chanteur et celles d’autres artistes et hommes de lettres algériens, le ministre a préconisé d’organiser des conférences, des séminaires et des colloques à travers toutes les universités du pays.

“Le cours scientifique dans nos universités doit se reposer sur des expériences artistiques et culturelles algériennes pour qu’il ne se limite pas à la théorie dépourvue d’innovation et de pratique”, a-t-il recommandé.

Aps

 

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close