AFRIQUEMaghrebNewspolitique

Tenue de la 5eme Conférence des Chefs d’Etat du G5 Sahel en présence du Président Mauritanien

Le 5ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat du Groupe des Cinq pays du Sahel (G5) s’est ouvert   mardi 5 février à Ouagadougou capitale du Burkina Faso, en présence du Président Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et de ses homologues des 4 autres pays membres du Groupe.

Tenue de la 5eme Conférence des Chefs d’Etat du G5 Sahel en présence du Président Mauritanien

Nouakchott : Par Bakari Guèye  

Le 5ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat du Groupe des Cinq pays du Sahel (G5) s’est ouvert   mardi 5 février à Ouagadougou capitale du Burkina Faso, en présence du Président Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et de ses homologues des 4 autres pays membres du Groupe.

Après  N’Djamena en novembre 2015, Nouakchott en 2016,  Bamako en février 2017et à Niamey en février 2018, c’est donc le tour du pays des hommes intègres d’accueillir cette conférence au sommet.

Cette rencontre intervient dans un contexte sécuritaire très délicat au Sahel avec notamment la recrudescence des attaques terroristes au Mali et surtout au Burkina Fasso qui fait figure de plus en plus de ventre mou de la région.

La séance d’ouverture de la conférence a été marquée par un mot prononcé par le président en exercice du G5 Sahel, Président du Niger, Monsieur Issoufou Mohamadou, dans lequel il a passé en revue les réalisations accomplies au cours de sa présidence du Groupe.

Il a en outre parlé des différents domaines de coopération entre le Groupe et ses partenaires au développement et des efforts déployés pour relever les défis sécuritaires et de développement auxquels font face les 5 pays du G5 Sahel, rappelant, dans ce cadre, les résultats de la dernière conférence de Nouakchott destinée à mobiliser les financements nécessaires à cet effet.

Il a affirmé la volonté des dirigeants du Groupe à aller de l’avant pour impulser la coordination dans le cadre du grand combat que mènent les 5 pays du Groupe contre les menaces terroristes auxquelles font face les pays membres.

Auparavant, le Président burkinabé, Monsieur Roch Marc Christian Kaboré avait indiqué que la tenue de cette importante réunion dans son pays a pour but de prendre connaissance des réalisations accomplies sur la voie de la sécurité et du développement.

Il a ajouté que la présence de tous les Chefs d’Etat à la conférence de Ouagadougou reflète la forte volonté et la détermination des participants de réaliser les objectifs du Groupe et à renforcer sa présence dans la région.

Il a loué les efforts des partenaires du groupe comme l’Union Africaine, l’Union Européenne, l’ONU et autres organisations régionales et internationales dans l’appui à la stabilité dans la région et la contribution visant à relever les défis existants et à créer un développement durable des pays du Groupe.

Les interventions des représentants des organisations internationales et des hôtes de la conférence se sont ensuite poursuivies, axant, dans leur ensemble, sur la nécessité d’intensifier les efforts en vue de surmonter les obstacles sécuritaires et de développement auxquels font face les pays du Groupe.

Tous les intervenants ont en outre exprimé la disposition des organisations internationales et des partenaires du Groupe d’accompagner les efforts de ce dernier pour la réalisation de l’objectif principal auquel aspirent les pays membres, à savoir la réalisation de la sécurité et du développement.

Face à ces défis sécuritaires locaux, le G5 Sahel œuvre avec ses partenaires techniques et financiers pour la dynamisation de sa force commune pour faire face avec plus d’efficacité aux actes terroristes des groupes armés dans la sous-région, tout en insistant sur l’interdépendance entre développement et sécurité.

La conférence de Ouagadougou a examiné également les moyens permettant de conjuguer les efforts pour assurer la complémentarité économique et la prospérité des pays du Sahel ainsi que leur développement culturel et de faire régner, en permanence, dans cette sous-région, la paix et la sécurité.

Au cours de ce sommet de Ouagadougou, plusieurs questions liées au développement et à la sécurité étaient au menu des échanges entre le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et ses homologues du G5 Sahel. Il s’agit, entre autres, du statut des personnels spécifiques déployés dans les différents démembrements du G5 Sahel, du suivi de la mobilisation des annonces de contribution pour la Force conjointe et de son opérationnalisation, ainsi que des sujets liés au développement durable et intégré au sein du G5 Sahel.

La mise en œuvre des engagements militaires du G5 Sahel et des programmes d’investissements prioritaires seront au cœur du mandat du Président du Faso, en tant que Président en exercice du G5 Sahel à partir du 5 février 2019.

Notons que les Ministres de la défense des pays concernés ont tenu une réunion le, 2 février, à Ouagadougou. Cette rencontre préparatoire a permis entre autres de dresser le bilan du mandat de la Présidence du Niger sur le plan sécuritaire.

Ainsi, selon le Ministre d’Etat, Ministre de la défense nationale et des anciens combattants du Burkina, Mr Chériff Sy : « L’année 2018 a été particulièrement difficile pour notre espace sur le plan sécuritaire, avec l’évolution des modes d’action des groupes armés terroristes et leur impact sur le développement économique et social de nos nations. Sous la Présidence de Son Excellence Mahamadou Issoufou, Président de la République du Niger, et la direction collégiale de nos Chefs d’Etat, notre organisation commune a renforcé ses actions de développement pour assurer le bonheur de nos peuples. Dans le domaine de la défense et de la sécurité, des actions fortes ont été mises en œuvre ».

Et pour le Ministre Burkinabé, « la coopération entre les pays reste la meilleure alternative pour vaincre le terrorisme, et le Burkina entend inscrire son mandat dans la continuité et le renforcement des actions entreprises par le G5 Sahel. »

Même son de cloche du Ministre Nigérien de la défense nationale, Mr Kalla Moutari qui a déclaré que : « Depuis l’intervention internationale en Libye et l’assassinat du guide Libyen, nos pays sont confrontés à des défis majeurs, notamment en matière de sécurité », ce qui, selon lui, met de plus en plus en péril la stabilité des pays de l’espace Sahélien.

A l’issue du sommet, le Président Burkinabé, M. Roch Marc Christiane Kaboré a été désigné comme prévue à la tête de la Présidence tournante du G5 sahel.

Il s’est engagé devant ses pairs d’œuvrer pour parvenir aux objectifs de sécurité et de développement du Groupe, appelant à redoubler d’efforts et à renforcer la coordination entre le Groupe et ses partenaires au développement.

Il a annoncé qu’un certain nombre de mesures seront prises dans le but d’assurer l’accélération de la marche du Groupe, répondant ainsi aux aspirations des peuples concernant la réalisation de la sécurité et du développement.

B.G

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :