AlgérieNewspolitique

TEBBOUNE : Bientôt de « nouvelles et fortes institutions »

ALGER - Le Président de la République, M. Abdelmadjid TEBBOUNE a affirmé que l’Algérie aura, à la fin de l’année, de "fortes et de nouvelles" institutions de l’Etat, indiquant qu’il entamera, en début de semaine prochaine, la distribution de la mouture de la révision de la Constitution pour débat et enrichissement.

TEBBOUNE : Bientôt de « nouvelles et fortes institutions »

Par : Mohammed CHOUAKI

ALGER – Le Président de la République, M. Abdelmadjid TEBBOUNE a affirmé que l’Algérie aura, à la fin de l’année, de « fortes et de nouvelles » institutions de l’Etat, indiquant qu’il entamera, en début de semaine prochaine, la distribution de la mouture de la révision de la Constitution pour débat et enrichissement.

Lors d’une entrevue avec des directeurs et des responsables de certains médias nationaux diffusée vendredi, le Président TEBBOUNE a mis en avant l’impératif d’opérer un changement politique, soutenant, dans ce cadre : « je crois que nous devons rattraper le temps en ce qui concerne le changement politique pour ne pas laisser de place au vide ».

Le Président de la République a annoncé, à cet égard, avoir donné des instructions pour entamer l’impression de la mouture de la révision de la Constitution et l’envoyer aux acteurs politiques, la société civile et aux médias pour débat et enrichissement et ce à partir de la semaine prochaine.

Il s’agit, selon le Président, d’une démarche pour « éviter toute perte de temps même en cas de prolongement du confinement imposé actuellement du fait de la propagation du Covid-19 ».

A ce propos, M. TEBBOUNE a relevé « l’avancement des travaux dans le processus de révision du Code électoral dont une commission spéciale veille à son élaboration, pour que l’Algérie voit finalement ses institutions plus solides d’ici la fin de l’année ». Un processus que le Président s’est engagé à mener à terme.

Concernant le confinement à la suite de la pandémie du COVID-19, le Président a souligné qu’il n’y aura pas d’année blanche pour les candidats au baccalauréat.

Affirmant que « l’examen du baccalauréat pour l’année scolaire en cours « sera maintenu » et « il n’y aura pas d’année blanche », ajoutant que les mesures à prendre dans ce sens restent tributaires de l’évolution de la propagation du nouveau Coronavirus.

« Cette décision est tributaire, en premier lieu, de l’évolution de la situation sanitaire », a souligné le Président de la République qui s’exprimait lors de son entrevue, diffusée jeudi, avec les responsables de médias nationaux, sur les mesures à prendre concernant les examens nationaux, à la suite de la suspension des cours dans le contexte de la propagation de la pandémie de Covid-19), réaffirmant qu’il « n’y aura pas d’année blanche ».

Concernant l’examen du Baccalauréat, le Président TEBBOUNE a souligné que « cet examen sera maintenu, mais en fonction des circonstances que traverse le pays », notant que « l’année scolaire prend généralement fin en juin, un délai que nous n’avons pas encore atteint ».

Lors de la même entrevue de presse avec des responsables de médias nationaux, diffusée vendredi à la Télévision et à la Radio publiques, M. TEBBOUNE a précisé que « le Gouvernement a répondu favorablement aux demandes de l’Union Générale des Commerçants et des Artisans Algériens (UGCAA) dans une tentative de rattraper le retard de la vie économique.

« Cependant, si cela mettait en péril la vie des citoyens nous ne hésiterions pas à fermer à nouveau les commerces et reviendrons à plus de rigueur dans l’application du confinement, sachant que nous sommes arrivés presque à la fin de la pandémie », a-t-il assuré.

Le Gouvernement avait décidé, début Ramadan l’extension de la liste des commerces pouvant rouvrir tels que l’habillement et les gâteaux traditionnels néanmoins certains locaux ont enregistré une grande affluence sans respect des mesures sanitaires, une situation que le Président TEBBOUNE a estimé « incompréhensible ».

« Nous avons tenté d’établir un équilibre entre le confinement et ce qui peut être protégé de l’économie nationale. Nous avons relancé certaines activités jugées nécessaires par le Gouvernement mais le problème n’est pas tant l’allègement ou la réouverture de certains magasins que le comportement des citoyens », a estimé M. TEBBOUNE.

Sur le plan financier, le Président de la République a affirmé, vendredi, que l’Etat ne recourra ni à l’endettement extérieur ni à la planche à billets pour ses besoins financiers face à la chute des prix du pétrole, mais plutôt à « l’emprunt auprès des citoyens ».

« Nous n’irons ni au Fonds Monétaire International (FMI) ni à la Banque Mondiale (BM) car l’endettement porte atteinte la souveraineté nationale, une expérience que nous avons vécu au début des années 1990 », a déclaré M. TEBBOUNE lors de son entrevue périodique avec des responsables de médias nationaux.

A une question sur un éventuel retour à la planche à billets, le Président de la République a rétorqué que la question est de savoir « qui va payer cette dette finalement, » expliquant qu’une telle démarche « entrainera une hausse du taux d’inflation alors que le revenu restera stable ».

« Nous préfèrerons emprunter aux Algériens en leur donnant toutes les garanties nécessaires », a-t-il soutenu.

Il a relevé, dans ce sens que le secteur privé non structuré représente « quelque 6.000 milliards de DA à 10.000 milliards de DA de fonds à injecter et je préfère emprunter auprès des Algériens au lieu d’aller vers le FMI ou d’autres banques étrangères », a-t-il ajouté.

Affirmant qu’il s’agit là d’une question de souveraineté nationale, le Président TEBBOUNE a expliqué que « lorsqu’on emprunte auprès de banques étrangères, on ne peut parler ni de la Palestine ni du Sahara Occidental ».

Pour le Président TEBBOUNE, l’endettement extérieur demeure « une possibilité » pour « les projets économiques à haute rentabilité, comme la construction d’un port commercial ».

M.CH

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :