AlgérieCultureNews

Taous Ben Amara : Les couleurs de « l’art amazigh »

L’artiste Taous Ben Amara

Les couleurs de « l’art amazigh »

Par Fayçal Charif

Elle a cette touche artistique qui fascine. Une touche qui touche et un toucher chaud et agréable à contempler. Ses toiles aux couleurs du tiroir racontent les gens, les lieux et les choses de la vie. Entre couleurs et thèmes elle voyage et invite au voyage. Sa manière à elle de dire et de exprimer est d’une beauté artistique qui interpelle. Discrète, presque « secrète », allure d’artiste, des traits de l’Algérie profonde, regard profond, visage silencieux, Taous Ben Amara, se dévoile et charme son monde à travers ses…oeuvres !

Taous est une artiste peintre aquarelliste algérienne, spécialisée dans l’art amazigh, (berbère). « Repliée » en Kabylie pour son inspiration, mais ouverte d’esprit et pour les arts, elle raconte et chante « sa » Kabylie, son identité, son Algérie avec beauté et amour.

Dans Hcotation, un site dédié à l’art, elle n’est pas passée inaperçue. La critique d’art lui consacre cette belle reconnaissance : « Le travail de cette artiste est tout simplement remarquable. L’emprise de la culture kabyle et la maîtrise des symboles Amazighs font de cette artiste une des rares artistes capables de transmettre une telle émotion. Ses œuvres non figuratives sont très recherchées des collectionneurs ».

Entre dessins et peinture, le coeur de Taous Ben Amara bascule, et ce depuis son enfance. Née en 1972 à Ain El Hammam ex (Michelet) en Kabylie, elle a toujours aimé la peinture. Bien plus tard, elle deviendra animatrice des arts plastiques à la maison de jeunes à Ain El Hammam et s’investit dans des associations culturelles à Tizi Ouzou pour apporter son plus artistique.

Quand on lui demande comment elle a approché et aimé la peinture, elle le dit en quelques mots timides « …par amour pur de la peinture d’abord, puis par amour d’un monde bien en couleurs. La couleur pour moi est une expression à part ».

Élève à l’école des Beaux-Arts d’Azazga, Tizi Ouzou, elle avait pour professeur Smaïl Ouchène. « …il m’a beaucoup appris » se rappelle-t-elle avec émotion. Mais avant lui, un autre « professeur » avait marqué son parcours, son père. « Toute petite, il me dessinait toujours le même personnage, une petite fillette… »

Mais depuis, Taous, a fait du chemin, et même si elle dessine toujours les petites filles, comme lui a appris son père, elle s’est investi dans l’art amazigh. « C’est un peu nouveau comme style, assure-t-elle, quelques artistes algériens tentent de le perfectionner, mais il n’est pas encore très en vue. Me concernant, c’est un genre qui est moi, qui est en moi et qui fait partie de moi..c’est mon identité et ma culture. Une culture qui fait partie de notre algérianité ».

Les peintures de gouache aquarelle sur papier et les toiles à l’huile de Taous racontent son peuple et ses origines qu’elle revendiquent avec les couleurs. Ces contenus et ces messages, elle les a portés et transportés lors de ses participations depuis 2007 à différents festivals et salons d’arts plastiques à travers le territoire.

Quand elle avait obtenu son diplôme national des beaux arts, elle savait très bien que ce métier ne fait pas vivre. J’espère bien pouvoir gagner ma vie avec mon art, mais en Algérie ce n’est pas évident. Peut être que les choses changeront plus tard…peut-être !! ».
Notre artiste est tentée par des expériences d’expositions à l’étranger. « Cela permettra de faire découvrir une des belles facettes de notre patrimoine, de notre culture et de notre art. La France me tente, mais aussi d’autre pays d’Europe aussi, pourquoi pas ». Taous rêve, mais reste bien éveillée. « Je rêve de faire découvrir mes oeuvres à un large public, en Algérie et ailleurs… ».

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :