AlgérieCultureNews

Tamazight : Timimoun annonce les couleurs

Tamazight

Timimoun annonce les couleurs

Par : Abdelkader DJEBBAR

Nombreux sont les Algériens à mettre les bouchées doubles pour que « le tamazight occupe la place qui lui revient dans le pays ».

Pour la « Une » de l’ouverture de cette année 2018, Timimoune, dans la wilaya d’Adrar peut s’enorgueillir du fait qu’elle soit « la ville qui constitue la Première station pour la concrétisation effective des orientations du Président de la République concernant l’utilisation graduelle de Tamazight dans divers domaines » comme l’a déclare le secrétaire général du Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad.

C’était à l’occasion de l’ouverture d’un colloque national sur “les efforts de l’écrivain et chercheur Mouloud Mammeri au service du patrimoine immatériel  d’Ahellil”.

Le secrétaire général du HCA a salué toutes les décisions historiques prises dans ce sens par les hautes autorités du pays concernant l’élaboration d’une loi organique portant création d’une académie algérienne de langue amazighe, rappelant l’existence d’une élite d’universitaires et d’académiciens qualifiée pour mener à bien cette mission. Il a également salué la décision consacrant Yennayer journée chômée et payée dès le 12 janvier 2018.

La wilaya de Ghardaïa abritera les festivités officielles célébrant cette fête nationale, à compter du six janvier 2018.

Dans son intervention, M. Assad a fait le bilan des festivités commémorant le centenaire de Mouloud Mammeri organisées en 19 étapes, dont le coup d’envoi a été donné à partir du village natal de l’écrivain à Ath Yenni (Tizi Ouzou) et la clôture est prévue à Timimoun (Adrar), souhaitant voir aboutir de nombreux projets intellectuels et artistiques sur cette personnalité éminente.

Il sera procédé en coordination avec le commissariat du Festival d’Ahellil de Timimoun à la publication des travaux de ce colloque et au doublage en Tamazight du film “l’opium et le bâton”, en sus de la réédition des cinq oeuvres de l’écrivain et à la réalisation d’un film autobiographique, a-t-il indiqué.

Assad a estimé que le portail électronique consacré au centenaire de Mouloud Mammeri se veut une occasion pour les chercheurs et universitaires d’enrichir la recherche en langue amazighe.

La séance inaugurale a été ponctuée par la projection d’un documentaire sur la vie et le parcours du chercheur Mouloud Mammeri en matière de  documentation et d’écriture du patrimoine immatériel de la région de Gourara.

Organisée à la bibliothèque de lecture publique de Timimoun (220 km au nord d’Adrar), la rencontre vise à mettre en avant les efforts intellectuels du défunt écrivain et chercheur pour la protection et la valorisation du patrimoine immatériel d’Ahellil lors de ses nombreux séjours dans la région de Gourara dans les années 1970 au cours desquels il avait côtoyé les traditions et la culture populaire de la région, notamment Ahellil.

Encadrée par des chercheurs et des universitaires, le colloque abordera plusieurs thèmes liés au passage d’Izelouane (Ahellil) de l’oralité à  l’écriture et sur la contribution de Mouloud Mammeri à la protection de ce patrimoine.

A.D

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close