Etats-UnisMoyen OrientNews

Syrie: le Conseil de sécurité appelle à une désescalade dans la province d’Idlib

Syrie: le Conseil de sécurité appelle à une désescalade dans la province d’Idlib

NEW YORK (Nations Unies) – Les pays membres du Conseil de Sécurité de l’ONU ont exprimé mardi leurs inquiétudes quant à la situation humanitaire à Idlib, appelant toutes les parties à assurer une désescalade dans cette province syrienne et dans les régions limitrophes.

Lors d’une réunion consacrée à la situation humanitaire en Syrie, les pays Occidentaux ont alerté contre “les conséquences humanitaires” d’une éventuelle offensive de l’armée Syrienne contre des groupes terroristes en vue de sécuriser cette province.

Cette opération militaire peut mener à “un désastre humanitaire”, a estimé l’ambassadeur adjoint Suédois, Carl Skau, en évoquant des “signes alarmants d’une offensive militaire en perspective dans le nord-ouest de la Syrie”.

“Les semaines dernières se sont traduites par une détérioration sérieuse de la situation humanitaire dans le nord-ouest Syrien”, a indiqué John Ging, directeur des opérations au département des Affaires humanitaires de l’ONU.

“L’engagement du Conseil de Sécurité est capital pour assurer une désescalade à Idlib et dans les régions autour, un accès humanitaire sûr et sans entrave, et pour assurer la protection des civils et des infrastructures civiles”, a-t-il plaidé.

La représente de la mission diplomatique américaine à l’ONU, Kelley Currie, a souligné, quant à elle, que son pays était “gravement préoccupé par les menaces pesant sur les civils Syriens”.

“Nous sommes très préoccupés par les signes annonciateurs d’une offensive militaire de grande ampleur à Idleb”, a soutenu, de son côté, l’ambassadrice adjointe Française à l’ONU, Anne Gueguen.

“Les vies de 2,2 millions de personnes sont en jeu. Les bombardements qui se sont intensifiés ces dernières semaines doivent cesser immédiatement”, a demandé la diplomate Française.

“La situation à Idlib est préoccupante et trois millions de vies sont menacées”, a estimé pour sa part, Karen Pierce, ambassadrice Britannique.

Quant à la Russie, elle a appelé les groupes armés présents dans cette province à se rendre pour bénéficier des dispositions de la réconciliation nationale et de libérer la population vivant dans cette région dans des conditions humanitaires déplorables”.

“La situation en Syrie est en train de se stabiliser” et “le gouvernement a donné des garanties de sécurité (…) pour un retour des réfugiés”, a affirmé l’ambassadeur russe, Vassily Nebenzia.

“La situation à Idlib suscite notre attention et il faut découpler les groupes modérés des groupes terroristes”, a-t-il plaidé rassurant que “la démarche de l’armée syrienne vise à sécuriser cette province et à libérer les populations prises en otage par des groupes terroristes”.

Aps

 

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close