Moyen OrientNews

Syrie : l’armée réalise de grandes avancées sur le terrain

Syrie : l’armée réalise de grandes avancées sur le terrain

DAMAS – L’armée syrienne qui a réussi a contrôler plus de 60% du territoire syrien ne cesse de réaliser des avancées significatives que ce soit sur le plan militaire ou politique notamment avec l’épisode de remise d’armes lourdes par les groupes armés qui écumaient jusque là la ville de Deraa (sud) conformément à un accord parrainé par Moscou conclu le 6 juillet.

Les groupes armés poursuivaient dimanche l’opération de remise de leurs armes lourdes dans la ville méridionale de Deraa dans le sud syrien, tandis que les préparatifs étaient en cours pour l’évacuation de combattants et de civils vers le nord du pays. Cette opération a commencé samedi. Des groupes armés dans le centre de (la ville de) Deraa continuent de livrer des armes lourdes à l’armée syrienne, publiant à l’appui des photos de chars et de canons qui appartiendraient aux groupes armés.

Les médias syriens avaient déjà annoncé samedi le début de cette opération, conformément à l’accord conclu le 6 juillet entre les groupes armés et une délégation russe stipulant le désarmement des insurgés et un retour des institutions étatiques dans les zones qui échappaient au contrôle du gouvernement. La remise de l’artillerie lourde et moyenne devrait ouvrir la voie à l’entrée des forces gouvernementales dans ce chef-lieu où le drapeau syrien a déjà été hissé jeudi, en guise de victoire des forces loyalistes.

Le gouvernement, qui a réussi à faire plier les groupes armés en moins de trois semaines au terme d’une offensive éclair lancée le 19 juin, avait déjà pris le contrôle de la quasi-totalité de la province de Deraa, mais les procédures prévues par l’accord n’avaient pas encore débuté dans la ville éponyme.

En parallèle, les préparatifs étaient en cours dimanche pour l’évacuation de quelques 1.400 combattants et civils vers le nord syrien, conformément aussi à l’accord entre Moscou et les rebelles, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). “Selon l’accord, 30 bus sont prévus pour transférer 1.400 combattants et membres de leurs familles vers la province d’Idleb”, a indiqué le directeur de cette ONG, Rami Abdel Rahmane. “15 bus devraient transporter 750 combattants” ainsi que “quelques membres de leurs familles” ce dimanche.

Ce transfert concerne les hommes armés et civils ayant refusé l’accord de “réconciliation” qui s’apparente de facto à une capitulation. La délégation de négociateurs russes avait d’abord exclu toute possibilité de départ des hommes armés lors des premiers rounds de négociations, avant de céder au terme d’âpres discussions.

Le drapeau syrien hissé dans des zones qui étaient au mains des groupes armés

L’armée syrienne a repris dimanche le contrôle d’un village dans la province de Kouneïtra près du plateau du Golan, rapporte l’OSDH. A 11 km de la frontière du Golan (sud-ouest), le village de Mashara a été récupéré après d’intenses bombardements, précise la même source. Les forces gouvernementales ont également lancé leur offensive dans la ville d’al Haara, dans la province voisine de Deraa.

Le gouvernement syrien a lancé le mois dernier cette offensive qui a permis de reprendre le contrôle de la majeure partie de cette zone sensible près de la Jordanie et du plateau du Golan dont une partie est occupée par Israël. Jeudi, une unité de l’armée syrienne ayant pénétré pour la première fois les ex-zones rebelles de la ville avait hissé le drapeau syrien, un geste très symbolique pour marquer son retour.

La région méridionale de Deraa est très importante pour Damas car elle borde la Jordanie et sa frontière était une plaque-tournante pour les échanges commerciaux de la Syrie. Les procédures prévues par l’accord n’ont pas encore été mises en œuvre, mais le geste de jeudi est “symbolique”, a souligné l’OSDH.

Les éléments armés sont encore dans la ville de Deraa, ceux qui veulent la réconciliation doivent encore abandonner leur artillerie, les procédures n’ont pas encore commencé, selon le directeur de l’ONG, Rami Abdel Rahmane. Soumis durant près de trois semaines à des bombardements meurtriers, les différents groupes armés ont été contraints de s’asseoir à la table des négociations et d’accepter l’accord dit de “réconciliation”, qui s’apparente de fait à une capitulation.

Les forces gouvernementales ont repris également jeudi le contrôle total de la ville de Tafas située dans le sud de la Syrie, a indiqué une source militaire à l’agence russe Sputnik. La ville de Tafas est située dans le sud du pays à quelques kilomètres de la ville de Deraa, où l’armée syrienne est sur le point de sécuriser l’ensemble des villages et villes de la province dans le cadre d’une importante offensive menée depuis la mi-juin.

La crise en Syrie a débuté en mars 2011. Elle s’est complexifiée au fil des ans avec l’entrée en jeu d’acteurs étrangers et de groupes terroristes et a fait plus de 350.000 morts et des millions de réfugiés.

Aps

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :