Moyen OrientNews

Syrie : l’armée prend le contrôle de la route Damas-Alep

DAMAS - Les voies d’approvisionnement du groupe terroriste "Front Al-Nosra" en Syrie ont été coupées par l’armée gouvernementale au nord-ouest de Khan Cheikhoun, dans la région traversée par la route Damas-Alep, a annoncé à Sputnik une source au sein de l’armée Syrienne.

Syrie : l’armée prend le contrôle de la route Damas-Alep et coupe les terroristes de leurs bases

DAMAS – Les voies d’approvisionnement du groupe terroriste « Front Al-Nosra » en Syrie ont été coupées par l’armée gouvernementale au nord-ouest de Khan Cheikhoun, dans la région traversée par la route Damas-Alep, a annoncé à Sputnik une source au sein de l’armée Syrienne.

« Les forces Syriennes ont coupé les voies d’approvisionnement du groupe terroriste Front Al-Nosra après avoir pris le contrôle de la route reliant Damas à Alep », a appris lundi l’Agence russe d’une source militaire syrienne sur place.

« L’armée Syrienne a barré la route internationale Damas-Alep au nord de Khan Cheikhoun », a indiqué l’interlocuteur de Sputnik.

Selon lui, le rétablissement du contrôle sur cette route coupe les voies d’approvisionnement du Front al-Nosra au nord, du côté de la ville de Maarat Al-Nouman, dans le gouvernorat d’Idlib, et des autres districts dans le sud du gouvernorat.

Une source de Sputnik avait précédemment rapporté que les militaires Syriens s’étaient emparés d’un poste de passage au nord-ouest de Khan Cheikhoun. Cette ville occupée par les terroristes est encerclée par les forces gouvernementales.

Un cessez-le-feu est entré en vigueur dans le gouvernorat d’Idlib le 2 août, suite aux entretiens sur la Syrie tenus à Noursoultan (ex-Astana), au Kazakhstan.

Le commandement des forces armées Syriennes a déclaré qu’il cesserait ses opérations militaires à condition que la Turquie respecte les engagements pris en septembre 2018 dans le cadre de l’accord Russo-Turc de Sotchi. Il s’agissait surtout d’assurer le retrait des armes lourdes des terroristes à au moins 20 km de la zone démilitarisée d’Idlib.

Le 5 août, l’armée de Damas a relancé son opération en raison du non-respect des conditions de l’accord. Profitant de l’accalmie, les terroristes avaient essayé d’attaquer les positions de l’armée Syrienne dans le nord du gouvernorat de Hama et avaient plusieurs fois pris pour cible des habitations dans cette région.

Aps

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :