Etats-UnisMoyen OrientNews

Syrie/crise: l’ONU réclame la prolongation de l’aide humanitaire aux civils

NATIONS UNIES (Etats-Unis)- Le Secrétaire Général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock, a plaidé lundi devant le Conseil de sécurité pour la prolongation de l'aide humanitaire aux civils Syriens à travers les frontières et les lignes de front.

Syrie/crise: l’ONU réclame la prolongation de l’aide humanitaire aux civils

NATIONS UNIES (Etats-Unis)- Le Secrétaire Général adjoint de l’ONU pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock, a plaidé lundi devant le Conseil de sécurité pour la prolongation de l’aide humanitaire aux civils Syriens à travers les frontières et les lignes de front.

“Au cours des neuf premiers mois de 2018, plus de 750.000 personnes en moyenne ont reçu chaque mois une aide alimentaire via les activités de l’ONU” à travers les frontières et les lignes de front. “La poursuivre est indispensable” et “l’extension des résolutions 2165 (adoptée en 2014) et 2393 (adoptée fin 2017) reste de la plus haute importance.

Le secrétaire général (Antonio Guterres) et moi-même appelons à renouveler la résolution (2393) pour douze mois de plus”, a indiqué M. Lowcock.

La résolution 2393, qui reprend l’essentiel du texte 2165, vient à expiration le 10 janvier 2019. Alors que le premier texte avait été adopté à l’unanimité en 2014, la résolution 2393 n’a été approuvée il y a près d’un an que par 12 des 15 voix du Conseil de sécurité, la Russie, la Chine et la Bolivie s’abstenant.

Moscou considère que l’aide humanitaire transfrontalière, qui vise à s’affranchir d’une éventuelle opposition du gouvernement syrien ou des groupes armés pour nourrir des civils pris au piège de la guerre, viole la souveraineté de la Syrie. Le gouvernement syrien juge qu’elle revient à soutenir “les terroristes”.

Les Etats-Unis considèrent que “le renouvellement de l’aide humanitaire transfrontalière est vital pour les quelque cinq millions de Syriens qui dépendent de son acheminement”, a déclaré l’ambassadeur américain adjoint à l’ONU, Jonathan Cohen.

Mark Lowcock a aussi attiré l’attention du Conseil de sécurité sur la ville frontalière de Rukban, entre la Syrie et la Jordanie. “La population à Rukban (50.000 habitants) n’a pas reçu d’aide depuis janvier et elle est de plus en plus désespérée”, a souligné le responsable de l’ONU.

“Il y a des rapports récurrents sur des enfants décédant en raison de mauvaises conditions sanitaires et d’un manque de soins”, a-t-il précisé, appelant à laisser des convois humanitaires de l’ONU gagner cette localité.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :