AFRIQUENewspolitique

Soudan : Béchir destitué par l’armée au terme de plus de 3 mois de contestations populaires

KHARTOUM - Le Président Soudanais Omar El-Béchir, au pouvoir depuis trois décennies, a été destitué par l'armée, au terme d'un mouvement de contestation populaire, a annoncé jeudi le Ministre de la Défense, Awad Ahmed Benawf.

Soudan : Béchir destitué par l’armée au terme de plus de 3 mois de contestations populaires
KHARTOUM – Le Président Soudanais Omar El-Béchir, au pouvoir depuis trois décennies, a été destitué par l’armée, au terme d’un mouvement de contestation populaire, a annoncé jeudi le Ministre de la Défense, Awad Ahmed Benawf.

 « J’annonce, en tant que Ministre de la Défense, la chute du régime et le placement en détention dans un lieu sûr de son chef », a déclaré  le responsable à la télévision d’Etat.

La télévision d’Etat a indiqué jeudi que l’armée allait faire une déclaration importante dans les toutes prochaines heures.

« L’armée Soudanaise va diffuser une importante déclaration bientôt. Attendez-la », a dit un présentateur sur la télévision d’Etat jeudi, laissant entendre qu’il s’agit de la destitution de Omar El-Bachir.

Des milliers de Soudanais dont certains étaient devant le quartier général de l’armée depuis samedi ont clamé leur joie, chantant « le régime est tombé, le régime est tombé ».

Les Soudanais manifestent depuis le 19 décembre contre Omar El-Bachir. Mettant dans un premier temps des revendications socio-économiques, les manifestants  ont porté leurs revendications pour réclamer la destitution d’El-Bachir.

Les milliers de Soudanais qui manifestent devant  le quartier général de l’armée depuis samedi sont unanimes à dire qu’il s’agit  de la destitution d’El-Bachir.

« Le régime est tombé, le régime est tombé », chantent   les milliers de manifestants dont le nombre a sensiblement augmenté dés l’annonce en question, rapportent des médias, en décrivant les scènes de liesse marquant la capitale Khartoum.

« Nous attendons de grandes nouvelles », ont souligné plusieurs manifestants, affirmant qu’ils savaient que Bachir allait être démis.

« Mais nous savons que Béchir doit partir. Nous avons eu assez de ce régime. Trente ans de répression, de corruption, d’abus de droits. C’est assez », a enchainé un autre manifestant  sur un ton triomphant.

Aps

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :