AFRIQUENews

Soudan : Accord sur une période de transition de trois ans

KHARTOUM - L'armée Soudanaise a annoncé tôt mercredi être arrivée à un accord avec les représentants des manifestants sur une période de transition politique de trois ans devant préparer un transfert du pouvoir aux civils.

Soudan : Accord sur une période de transition de trois ans

KHARTOUM – L’armée Soudanaise a annoncé tôt mercredi être arrivée à un accord avec les représentants des manifestants sur une période de transition politique de trois ans devant préparer un transfert du pouvoir aux civils.

Elle a également indiqué que la composition du Conseil souverain et d’un exécutif serait décidée sous 24 heures.

« Nous sommes tombés d’accord sur une période de transition de trois ans », a déclaré le Général Yasser Atta, membre du Conseil militaire qui a pris le pouvoir après l’éviction du Président Omar el-Béchir le 11 avril.

Jusqu’ici, les manifestants voulaient une période de transition de quatre alors que l’armée voulait l’écourter à deux ans.

Selon lui, les six premiers mois de la période de transition de trois ans seraient consacrés à conclure des accords de paix avec les mouvements rebelles dans l’ouest et le sud du Soudan.

Le Général Atta a également fait état d’un accord sur les prérogatives et la composition de la future assemblée législative.

Elle comprendra, a-t-il précisé, 300 membres et sera constituée à hauteur de 67% par des représentants des manifestants, réunis au sein de l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance du mouvement de protestation.

Le reste de l’assemblée sera occupé par les forces politiques non affiliées à l’ALC.

Cette coalition réclame un transfert du pouvoir à une autorité civile et s’appuie sur le soutien de manifestants qui campent devant le QG de l’armée à Khartoum depuis le 6 avril.

Le haut gradé Soudanais n’a pas fait état d’un accord sur la composition du Conseil souverain, qui sera la haute autorité de la période de transition devant précéder le transfert total du pouvoir aux civils.

L’armée cherche à avoir la majorité au sein de ce conseil alors que l’ALC veut qu’il soit dominé par les civils. Mais le Général a promis « un accord total en moins de 24 heures ».

Un représentant de l’ALC, Madani Abbas Madani, a confirmé ces accords et indiqué que les deux parties ont décidé de former une commission d’enquête sur les violences qui ont fait lundi soir 6 morts et de nombreux blessés.

L’armée et l’ALC ont entamé lundi des discussions sur l’organisation d’un transfert du pouvoir aux civils. Ils sont tombés le premier jour sur la structure des institutions de la période de transition, à savoir un Conseil de souveraineté, un cabinet et une assemblée législative.

Aps

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :