AFRIQUENewspolitique

Soudan : accord sur un nouvel organe de transition

KHARTOUM - Les généraux Soudanais et les représentants de la contestation populaire sont parvenus lundi à un accord sur un nouveau "Conseil souverain" qui va remplacer le Conseil militaire actuellement au pouvoir, a annoncé un porte-parole des protestataires.

Soudan : accord sur un nouvel organe de transition

KHARTOUM – Les généraux Soudanais et les représentants de la contestation populaire sont parvenus lundi à un accord sur un nouveau « Conseil souverain » qui va remplacer le Conseil militaire actuellement au pouvoir, a annoncé un porte-parole des protestataires.

« Au cours de la réunion de (lundi), nous nous sommes mis d’accord sur la structure d’un Conseil souverain qui inclura des représentants des militaires et des civils », a déclaré Taha Osman. « Les discussions de   (mardi)  ont porter sur la composition du (nouveau) conseil », a-t-il ajouté.

Le Conseil militaire et les représentants du mouvement de contestation au Soudan ont repris lundi des discussions cruciales sur le transfert du pouvoir à une autorité civile, exigé par les manifestants qui participent depuis des semaines à un sit-in à Khartoum.

Les deux parties divergeaient notamment sur la composition d’un organe appelé à remplacer le Conseil militaire qui a pris le pouvoir après l’éviction du président Soudanais Omar El-Béchir le 11 avril. L’ALC veut qu’il soit dominé par les civils tandis que l’armée cherche à ce qu’il comprenne une majorité de militaires.

Après quatre mois de protestations déclenchées par la hausse du prix du pain, la situation économique et sociale au Soudan demeure préoccupante, avec des besoins croissants en nourriture, en médicament et en carburant.

En dépit des efforts entrepris par les autorités, le pays est confronté à l’endettement, au déficit budgétaire chronique et à l’inflation.

Le Soudan a besoin d’une stabilité pour amorcer une relance sur tous les plans, a souligné encore le Conseil, tandis que le mouvement de contestation ne faiblit pas et continue pendant le mois sacré de Ramadhan à se rassembler et à réclamer une « transition démocratique » devant être gérée par des civils.

Aps

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :