AlgérieEconomieNews

Sonatrach s’ouvre sur le monde

De nombreuses compagnies étrangères s’intéressent à l’investissement en Algérie, affirme le Président directeur général (PDG) du groupe Sonatrach, Abdelmoumène Ould Kaddour. Parmi ces compagnies étrangères, figurent ENI, BP et Shell, qui « sont extrêmement intéressées par l’investissement et la relance de leurs activités en Algérie qui est devenu un pays fréquentable grâce à sa sécurité », a-t-il précisé.

Sonatrach s’ouvre sur le monde

Par : Noureddine RAMZI

De nombreuses compagnies étrangères s’intéressent à l’investissement en Algérie, affirme le Président directeur général (PDG) du groupe Sonatrach, Abdelmoumène Ould Kaddour. Parmi ces compagnies étrangères, figurent ENI, BP et Shell, qui « sont extrêmement intéressées par l’investissement et la relance de leurs activités en Algérie qui est devenu un pays fréquentable grâce à sa sécurité », a-t-il précisé.

« C’est un signe très positif qu’il faudra encourager et préserver », a-t-il indiqué, ajoutant que « l’Algérie est un pays debout et les gens cherchent à travailler avec nous ».

Doté d’un financement global de 1,55 milliard DA, un complexe multifonctionnel, qui sera construit au niveau du quartier Ennasr  (périphérie Ouest de la ville d’Ouargla), disposera de diverses installations, notamment un hôtel, un jardin pour enfants et un centre médico-social, a-t-on expliqué.

A Hassi-Messaoud, le PDG du groupe Sonatrach a visité une unité de traitement du brut du Sud (UTBS), conçue pour traiter la totalité du  pétrole brut du champ de Hassi-Messaoud qui totalise actuellement plus de 1.000 puits. Opérationnelle depuis 2010, cette unité a été réalisée par Saipem (compagnie italienne spécialisée dans la recherche et les forages pétroliers et intégrée dans le groupe ENI), et offre une capacité de  traitement de 300.000 barils/ jour.

Le volume des investissements de Sonatrach est de l’ordre de dix (10) milliards de dollars en moyenne par an, a indiqué le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni.
lors des Journées d’information de Sonatrach sur les opportunités d’investissement pour les entreprises algériennes.

Sonatrach avait réalisé plus de 180 gisements dont une quinzaine de grande importance avec toutes les installations complexes y afférents (unités de surfaces, réseaux de collecte, centres de dispatching…) et les activités économiques et sociales induites.

Le Groupe a également réalisé quatre complexes de liquéfaction de gaz naturel d’une capacité de 56 millions de m3 de GNL, deux complexes de séparation de GPL d’une capacité  totale de 10 millions de tonnes, deux complexes pétrochimiques (Methanol et PEHD) détenus par Sonatrach seule, a-t-il détaillé.

Parmi les investissements de Sonatrach figurent aussi la réalisation de quatre complexes de production d’ammoniac et d’urée en partenariat pour une capacité totale de plus de 3,7 millions de tonnes/an ainsi que de deux usines de production d’hélium en partenariat.

Concernant le chiffre d’affaire moyen annuel à l’export réalisé sur les cinq dernières années, il a été de 43,2 milliards de dollars/an. Quant à la fiscalité pétrolière moyenne annuelle versée au Trésor, elle s’est établie à 2.550 milliards de DA durant les cinq dernières années. Le ministre a souligné que Sonatrach est dotée de plus de 100 filiales et participations (en national et en international) et emploie environ 200.000 effectifs. Ces chiffres, a soutenu le ministre, montrent la contribution de Sonatrach dans le développement économique, industriel et social de l’Algérie.


N.R

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :