AFRIQUEEuropeNews

Sommet Russie-Afrique : un mécanisme de partenariat par dialogue pour développer les relations bilatérales

SOTCHI (RUSSIE)- La Russie et les pays Africains participants au premier Sommet Russie-Afrique, organisé jeudi à Sotchi (Russie), ont décidé de créer un mécanisme de partenariat par dialogue afin de coordonner le développement des relations Russo-Africaines sur plusieurs axes. 

Sommet Russie-Afrique : un mécanisme de partenariat par dialogue pour développer les relations bilatérales

SOTCHI (RUSSIE)- La Russie et les pays Africains participants au premier Sommet Russie-Afrique, organisé jeudi à Sotchi (Russie), ont décidé de créer un mécanisme de partenariat par dialogue afin de coordonner le développement des relations Russo-Africaines sur plusieurs axes. 

Ce mécanisme de partenariat Russo-Africain figure parmi les principales décisions prises lors de ce Sommet, contenue dans la Déclaration finale commune de cet évènement, il a été décidé afin de coordonner le développement des relations bilatérales, déterminer comme son organe suprême le sommet Russie-Afrique qui sera convoqué tous les trois ans, lit-on dans cette Déclaration finale.

Dans ce sens, les deux parties ont affiché dans leur Déclaration finale commune leur détermination pour aller vers une nouvelle ère de coopération tant sur le plan politique qu’économique.

En présence d’une cinquantaine chefs d’Etat et de gouvernements Africains, dont le Chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, à la tête d’une importante délégation, composée du Ministre des Affaires Etrangères, Sabri Boukadoum, le Ministre des Finances, Mohamed Loukal et le Ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, le premier Sommet Russie-Afrique a clôturé jeudi ses travaux.

Pendant la période entre les sommets, la Russie accueillera des consultations politiques annuelles entre ses Ministres des Affaires Etrangères et des Etats Africains qui sont présidents actuels, précédent et prochain de l’Union Africaine (UA), selon le même document.

S’agissant de la coopération politique, la Russie et les pays Africains ont convenu à développer un dialogue équitable en tenant compte des intérêts communs, ainsi qu’à la collaboration étroite dans la réalisation des buts et des principes de la Charte des Nations Unies, notamment le rôle des Nations Unies dans les affaires internationales, surtout en ce qui concerne le maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Les deux parties se sont également entendu pour coordonner les efforts dans le domaine de la réforme des Nations Unies, y compris son Conseil de sécurité, et du renforcement des capacités des Nations Unies pour faire face aux défis et aux menaces mondiaux, qu’ils soient actuels ou à venir.

Dans le domaine de l’assurance de la sécurité, il a été convenu de favoriser le développement de la coopération pour combattre les défis traditionnels et modernes dans le domaine de la sécurité, avant tout le terrorisme international dans toutes ses formes et manifestations, aussi bien que l’extrémisme, la criminalité transnationale, le trafic illicite des stupéfiants, des substances psychotropes et de leurs précurseurs.

La Russie et les pays Africains ont aussi décidé de poursuivre leur coopération étroite pour le règlement et la prévention des conflits en Afrique dans le cadre de la réalisation de l’initiative de l’UA pour la cessation des hostilités en Afrique d’ici à 2020, soulignant le principe des « solutions Africaines aux problèmes Africains » doit rester fondamental pour le règlement des conflits.

Unir les efforts pour faciliter les échanges et les partenariats communs

En matière de coopération économique et commerciale, il a été décidé d’unir les efforts pour faciliter le commerce, les investissements et le développement durable afin de donner un caractère plus social au système économique global, ainsi que le soutien des entrepreneurs Russes et Africains dans leur exploration des voies de coopération mutuellement avantageuse.

A cet effet, les participants au sommet Russie-Afrique se disent satisfaits de la création de la Zone de libre-échange sur le continent Africain, soulignant que la Russie souhaite collaborer avec les Etats Africains dans le commerce, l’industrie et la simplification de l’activité d’investissement, tout en examinant les moyens de soutenir les efforts des Etats Africain pour l’encouragement de l’interaction entre eux, le développement de l’infrastructure et l’industrialisation.

La déclaration finale a noté également la décision d’entreprendre des mesures pour définir les vecteurs prometteurs du partenariat économique, commercial et d’investissement entre la Russie et l’UA aussi bien que les organisations régionales majeures de l’Afrique – l’Union du Maghreb Arabe, le G5 Sahel, la Communauté de développement de l’Afrique Australe et d’autres.

Favoriser le développement de la coopération commerciale et économique entre la Communauté économique Eurasienne et les Etats Africains a également été décidé lors du Sommet.

Faciliter le développement de la coopération pour assurer la sécurité énergétique, y compris la diversification des ressources énergétiques, l’utilisation des énergies renouvelables et la mise en œuvre des projets conjoints dans le domaine de l’énergie nucléaire civile, ainsi que la poursuite l’interaction mutuellement avantageuse dans le domaine pétrolier et gazier, figurent également parmi les recommandations de la Déclaration finale.

La Russie et les pays Africains ont aussi décidé de mener une lutte commune contre le diktat politique et le chantage monétaire dans la coopération commerciale et économique mondiale, réprimer le désir de certains pays de s’approprier le droit exclusif de déterminer la pertinence et les paramètres acceptables de l’interaction légitime entre d’autres pays, éviter la manipulation des exigences du régime mondial de non-prolifération afin d’exercer la pression sur les Etats indésirables et de provoquer une concurrence déloyale.

D’autres recommandations, tel le soutien du principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats, le principe du règlement pacifique des différends, celui de l’égalité en droits et de l’autodétermination des peuples ont également été notées.

A rappeler que le premier Forum économique Russie-Afrique s’est déroulé également hier à Sotchi, en présence de la délégation Algérienne, conduite par M. Bensalah.

Aps

 

 

 

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :