Sauver Ghaza pour mieux tuer le peuple Palestinien

Sauver Ghaza pour mieux tuer le peuple Palestinien

Par : Kharroubi Habib

La Maison Blanche a fait un black-out total sur la réunion censée avoir été consacrée à la situation humanitaire dans la bande de Ghaza qui s’est tenue entre ses murs mardi dernier. L’on ne sait qui y ont pris part ni ce qu’il en a résulté. Pourtant l’annonce de la tenue de cette rencontre avait donné lieu à une forte médiatisation sur le sujet qu’elle allait aborder, à savoir apporter une «réponse» à l’aggravation de la situation humanitaire dans la bande de Ghaza sous la forme d’un plan de «sauvetage » pour celle-ci.

Ce qui néanmoins est établi c’est que ni Mahmoud Abbas ni aucun autre responsable de l’Autorité palestinienne n’ont pris part à la réunion, tenus qu’ils sont par la décision de la direction de l’OLP de geler les contacts avec les officiels américains en raison du parti pris outrancièrement pro-israélien de l’administration états-unienne. Leur absence enlève tout crédit à la réunion. Mais si les organisateurs l’ont malgré tout tenue c’est parce qu’ils lui ont fixé un tout autre ordre du jour que celui officiellement annoncé. Selon des sources, la question de la situation humanitaire n’a été mise en avant pour cette réunion que pour cacher qu’elle abordera l’examen du plan de « paix » pour le conflit israélo-palestinien que la Maison Blanche s’apprêterait à rendre public incessamment. La direction palestinienne n’a pas été dupe du subterfuge puisqu’elle a considéré que la rencontre est destinée à ouvrir la voie à la mise en application du projet américain le « deal du siècle » qui a pour objectif de créer un Etat centré sur la bande de Ghaza et certaines parties de la Cisjordanie. Projet catégoriquement rejeté par le peuple palestinien et ses représentations politiques.

Les mêmes sources qui se sont exprimées sur la réunion de mardi ont laissé entendre que la Maison Blanche et ses supplétifs arabes, saoudiens, égyptiens, émiratis, qataris et jordaniens, sont parvenus à soudoyer des « personnalités » palestiniennes qu’ils ont fait participer à la réunion en leur faisant miroiter qu’ils seront appelés à jouer les premiers rôles dans le complot qui est déjà en exécution contre Mahmoud Abbas et la direction nationale de l’OLP pour les écarter du processus de paix, version américaine. Ce complot se dessine au fur et à mesure des contacts que les Etats-Unis ont avec leurs supplétifs arabes dont la mission et le rôle sont de faire pression sur l’Autorité palestinienne pour qu’elle cesse toute résistance au projet de « deal du siècle » du parrain américain et de lui retirer leurs soutiens si elle y persiste.

Dans la voie de la compromission aux dépens du peuple palestinien et de sa cause nationale, la monarchie wahhabite et son prince héritier Mohammed Ben Salman sont les plus zélés dans l’entreprise. La rencontre prochaine de l’homme fort saoudien avec le président Donald Trump est destinée dans l’esprit des deux hommes à démontrer que le plan de « paix » américain a la bénédiction du monde arabo-musulman dont le premier se pose en « leader » s’affirmant détenteur de sa confiance. Aussi sournoisement que se trame le complot américano-arabe contre les Palestiniens, ces derniers parviendront inéluctablement à le faire avorter. En tout cas, ils ne pardonneront jamais à ceux de leurs responsables qui leur prêcheront la résignation.

KH.H
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *