AlgérieNewspolitique

Rien n’arrête plus les Algériens

Pas même le jeûne du mois sacré du ramadan n’a réussi à mettre sur les rotules les étudiants pour renouveler leurs revendications : « système dégage ». Parce qu’ils y croient. Ils y croient fermement. Ils y tiennent dur comme fer.

Rien n’arrête plus les Algériens

Alger par : Noureddine RAMZI

Pas même le jeûne du mois sacré du ramadan n’a réussi à mettre sur les rotules les étudiants pour renouveler leurs revendications : « système dégage ». Parce qu’ils y croient. Ils y croient fermement. Ils y tiennent dur comme fer.

Des milliers d’étudiants ont manifesté pacifiquement pour le 11ème mardi consécutif à travers l’ensemble du pays, appelant à un changement radical du système de gouvernance et réaffirmant leur implication dans le mouvement populaire « Hirak ».

Dans l’Ouest du pays, les étudiants de plusieurs universités ont réaffirmé lors de marches pacifiques hebdomadaires leur implication dans le mouvement populaire et leur adhésion aux revendications du Hirak portant sur « un changement profond du système et le départ de tous ses symboles ».

Ils étaient des centaines à prendre le départ de leur campus pour sillonner, dans une ambiance bon enfant, les principales artères des chefs-lieux de wilayas. Les manifestants brandissaient l’emblème national ainsi que des banderoles portant des slogans appelant à « la poursuite de la lutte contre la corruption », « une justice indépendance et équitable », « le départ de tous les symboles et représentants du système » et « l’avènement d’une deuxième République ».

Sous les cris « Djazaïr Horra, dimocratiya » (Algérie libre et démocratique), « Yetnehaw Ga3 » (Qu’ils partent tous) et « Silmiya, Silmiya » (pacifique, pacifique), les étudiants ont tenu à réaffirmer « l’implication de l’université dans l’avènement du changement » et le « rôle que doit jouer la communauté universitaire et l’élite dans le Hirak », comme l’avaient souligné plusieurs protestataires.

Dans le sud du pays, les étudiants ont organisé des mouvements de protestation pour appuyer les revendications politiques du mouvement populaire et appeler au changement radical.

Le Centre a également vu le maintien de la mobilisation contre le système politique actuel. Les étudiants ont exprimé leur détermination à poursuivre leur combat pacifique qui rentre dans le cadre du mouvement populaire lancé le 22 février dernier, et ce jusqu’à l’aboutissement à un changement radical du système et le départ de tous ceux qui ont nuit à la patrie.

Les manifestants ont entonné l’hymne national et scandé des slogans contre l’organisation de l’élection Présidentielle du 4 juillet prochain sous le système actuel en brandissant des banderoles et des pancartes sur lesquels était écrit notamment « justice indépendante, presse libre », insistant sur l’impératif satisfaction de la totalité des revendications du Hirak.

Ces marches se sont déroulées dans le calme et sans aucun incident en présence d’un dispositif de sécurité, a-t-on constaté.

N.R

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :